Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • "Ni droite ni gauche" ou "ni droite ni droite" ?

     

    Rédigé le Mercredi 26 Novembre 2014 à 19:25

    Rallié au Front national en 2012, Paul-Marie Coûteaux a rompu avec la présidente du FN. Il explique à Valeurs actuelles :


    "Ni droite ni gauche" ou "ni droite ni droite" ?
    "[...] Marine Le Pen a, ces deux dernières années, manqué une occasion historique de réunir toutes les droites, ne serait-ce qu’en maniant jusqu’à plus soif le thème de l’UMPS, comme si l’opprobre était égal entre la gauche et la droite.

    Je crois l’inverse : ni les prémices intellectuelles ni les politiques de MM. Hollande et Sarkozy ne sont semblables. Il y a, à droite, outre Philippe de Villiers et Nicolas Dupont-Aignan, qu’il faut inclure dans un vaste rassemblement patriotique, des militants, des cadres et des élus de l’UMP avec lesquels on peut et on doit travailler. Marine Le Pen les néglige, et si elle prononce leur nom, c’est pour leur demander de se rallier — ayant tenté de constituer un pont, je suis bien placé pour le savoir… Or, ce n’est pas ainsi que l’on opère. Marine Le Pen ne sait pas avoir des partenaires — preuve en fut donnée aussi au Parlement européen…

    [...] J’ai regretté son attitude lors des “manifs pour tous”, où elle a manqué un renversement de génération, ne comprenant pas ce qu’il y avait de régénérant dans ce mouvement. De même, elle soutient un peu trop souvent les syndicats, par exemple lors de grèves à la SNCF. C’est au point qu’un de ses très proches m’a dit un jour : « Ce n’est plus “ni droite ni gauche”, c’est “ni droite ni droite” ! »"
     
    Michel Janva
  • Opposition Carvinoise où es-tu?

    Je suis allée à la réunion du conseil municipal croyant voir une opposition forte,  avec 6 élus du RASSEMBLEMENT BLEU MARINE, face au député- maire PHILIPPE KEMEL et son conseil municipal.

    Ô que nenni, rien de tout cela, toutes les propositions sont acceptées et aucune question n'a été posée. Après avoir validé  l'augmentation de la carte atout loisir, lors de la dernière réunion du conseil municipal, passant de 6€ à 80€ le maire sous la pression d'une partie de la population s'est rétracté et est revenu à une somme plus abordable passant de 80€ à 15€  le FN s'abstenant de tout commentaire . Dans ces conditions je doute fort que les interventions de la liste de Marine le Pen lors des futures séances du conseil municipal soient faites de façon à défendre les CARVINOIS face à cette majorité socialiste.

  • Entretien avec Jacques Bompard Les insultes et les anathèmes pleuvent

    Entretien avec Jacques Bompard

    Les insultes et les anathèmes pleuvent lorsque l’on ne respecte pas le prêt-à-penser !

    Le 27 novembre 2014

    Jacques Bompard, lors de l’adoption, mercredi, de la résolution réaffirmant le « droit fondamental à l’IVG en France et en Europe » par l’Assemblée nationale, vous avez fait un discours « discordant » très remarqué. Pourquoi avez-vous tenu à vous exprimer ?

    J’ai tenu à m’exprimer avec modération contre ce que je jugeais être une nouvelle atteinte aux lois naturelles. Il est évident qu’il n’y a absolument plus besoin, en France, de faire le moindre effort pour banaliser l’avortement. En revanche, il faut prendre son souffle au moment d’aller batailler à la tribune : les insultes et les anathèmes pleuvent immédiatement lorsque l’on ne respecte pas le prêt-à-penser.

    Et c’est pour cela que j’ai voulu tenir ma place dans la défense de la vie. Nos adversaires sont à ce point intolérants car ils savent pertinemment que l’IVG est la pierre d’angle de leur « loi du progrès ». Sans elle, plus de marchandisation du corps de la femme et plus de réduction de l’être humain à un matériau exploitable.

    Il faut aussi dire que personne ne peut, en conscience, assumer cette défense de la vie et être absent le jour de ce vote. Ou alors ce n’est plus considérer la politique comme le service de la Cité mais comme du marchandage électoral. Or, la vie est notamment refusée à ces 225.000 fœtus avortés par an.

    J’ajoute enfin que les mêmes qui érigent en droit fondamental la disparition de l’enfant à naître sont très souvent les mêmes qui nous expliquent que l’immigration est une chance pour la France et une occasion pour elle de la vivifier par un sang neuf. Pour mémoire, le nombre d’avortements pratiqués et le nombre d’immigrés légaux arrivant sur le sol français chaque année est sensiblement le même. Ce faisant, je m’interroge sur le législateur qui commet un double crime en faisant disparaître des enfants et dans le même temps pille les forces vives des pays du tiers monde.

    Quelques jours auparavant, quand le projet de loi sur la modulation des allocations familiales en fonction du revenu est passé devant l’Assemblée en seconde lecture, vous avez tenté, avec d’autres députés, de réitérer le « coup du rideau », initié en leur temps par les socialistes. Est-il vrai qu’il s’en est fallu d’une voix pour que cela fonctionne ?

    Oui, l’amendement a été voté par 64 députés contre 64 oppositions. Nous étions près du but, c’est-à-dire d’empêcher la représentation nationale de briser l’un des principes fondateurs de notre système de protection sociale. Les familles, comme vos lecteurs le savent, vont pâtir de cette destruction du modèle français qui a longtemps soutenu notre politique nataliste.

    Le Parti socialiste ne fait que suivre là les conseils des mondialistes : briser les exceptions françaises et parier sur le Grand Remplacement pour donner du « dynamisme » à notre pays. Vous le savez, je préfère d’abord défendre les gens d’ici.


    Le président de l’Assemblée Claude Bartolone envisage de limiter le nombre de questions écrites au gouvernement. Qu’en pensez-vous ?

    Comme le relevait le président de la commission des lois, certains députés, afin de faire grossir leur activité parlementaire, posent la même question écrite pour chaque département. En une question, ils en font cent… Pour ma part, toutes mes questions écrites sont uniques, proposant tantôt une vision critique de l’action politique du gouvernement, tantôt l’éclairage d’un point de droit précis par les ministères. Toutes mes questions sont utiles.

    Cependant, il faut affirmer très clairement que l’Assemblée nationale prouve par son règlement et son mode de fonctionnement que nous ne vivons pas en démocratie. Utilisation abusive du temps programmé, conférence dictatoriale des présidents qui arrangent les ordres du jour, non représentation des élus sans groupes politiques : rien n’est épargné aux électeurs pour brimer leurs choix et limiter l’action du non-inscrit.

    Je suis un adepte des questions écrites ; elles sont l’une des rares niches qui demeuraient encore pour laisser les élus s’exprimer librement. Las, c’était trop de liberté accordée aux opposants au prêt-à-penser et le président de l’Assemblée nationale préfère très certainement les discours convenus qui s’égrènent à la tribune où mes collègues reprennent pour la plupart les fiches issues des partis politiques ou des officines. La fréquentation des bancs de l’Assemblée donne une certitude : jamais le pays réel n’a été moins représenté et servi par nos élites politiques.

    Entretien réalisé par Gabrielle Cluzel

  • LU dans le MONDE.fr

     

    Le Front national a emprunté neuf millions d'euros à une banque russe, a révélé Mediapart, samedi 22 novembre. « Plus aucune banque ne veut nous donner un centime» s'est expliqué, après ces révélations, le trésorier du parti d'extrême droite, Wallerand de Saint-Just, auprès de France Info.

    A une semaine du congrès du parti à Lyon, le FN confirme qu'il a déjà perçu deux millions d'euros de la Forst Czech Russian Bank, un prêt négocié avec un taux d'intérêt de 6 %, selon Mediapart et qui doit, d'après M. de Saint-Just, permettre de « financer les campagnes électorales ».

    « J'ai pris contact avec un grand nombre de banques françaises et de banques européennes, j'ai eu quelques réponses, c'étaient toujours des réponses totalement négatives», explique encore le trésorier du parti.

    "D'une régularité parfaite"

    En octobre, la présidente du Front national, Marine Le Pen, avait déjà regretté cette situation dans L'Obs. Interrogée à ce moment-là sur l'éventualité d'un emprunt russe, elle évoquait alors avoir « sollicité plusieurs établissements à l'étranger, aux Etats-Unis, en Espagne et, oui, en Russie», disant attendre des réponses.

    C'est le député européen Jean-Luc Schaffhauser, ancien consultant pour Dassault Aviation, qui a servi d'intermédiaire avec la banque et qui a donc permis qu'un accord soit trouvé. Selon Mediapart, cet emprunt est le révélateur de l'ampleur des réseaux que le parti d'extrème droite développe en Russie.

    « C'est une opération parfaitement normale et assez classique d'emprunter à l'étranger et tout cela est d'une régularité parfaite », assure Wallerand de Saint-Just à France Info alors que Jeanne, le microparti de Marine Le Pen, est, lui, visé par une enquête pour « escroquerie en bande organisée », « faux et usage de faux » concernant les prêts accordés à des candidats FN lors des cantonales de 2011 et des législatives de 2012.

    (ndlr : Tête haute et mains propres ! )

  • La fuite en avant !

     

    Une grande honte française

    Rédigé le Jeudi 20 Novembre 2014 à 08:18 | 0 commentaire(s)

     

    26 novembre prochain sera votée une résolution réaffirmant le « droit fondamental » à l’avortement. La proposition, a souligné le Salon Beige, est signée par tous les chefs de groupes de l’Assemblée nationale.


    Une grande honte française

    Gènéthique publie le texte  de cette proposition.
     

    On constate que dans les attendus, les textes de la Convention des Nations Unies de 1979, de la Conférence du Caire de 1994 et de celle de Pékin de 1995 sont interprétés comme étant des justifications d’un droit à l’avortement, ce qui est tout simplement un mensonge. (A la conférence du Caire, l’avortement fut même explicitement exclu.)
     

    Lire la suite sur le blog d'Yves Daoudal

  • France Chretienne a publié dans Parti de la France

     

    France Chretienne
    France Chretienne 16 novembre 12:13
    pour moi le FN c fini.......VIVE " le Parti de la France ''......

    http://www.minute-hebdo.fr/tout-minute/actualites/761-ce-...
    Minute - Ce que l’affaire Maxence Buttey révèle du Front National
    www.minute-hebdo.fr
    La conversion à l’islam de Maxence Buttey, un jeune élu local du Front national, a été révélée samed...
  • Les socialistes et nos SDF

    Notre pays compte à présent en 2014 40% de SDF en plus. De surcroît les centres d’accueil n'ouvriront leurs portes que si la température atteint les -5°C. 

    Pendant ce temps, les Roms sont logés à l'hôtel aux frais du contribuable, des mobile-home neufs leurs sont destinés. Ce n'est pas terminé, 67 000 immigrés ont bénéficié du droit d'asile (logements et aides de toutes natures) cela va s'en dire.

    La politique démentielle de droite comme de gauche entraîne notre pays vers une catastrophe sans précédent.

    Ces gouvernements incompétents, menteurs, dépensiers, profiteurs, laisseront dans un avenir très proche, la France exsangue ce qui entraînera le chaos.

    Il ne faut pas être un Nostradamus pour s'en rendre compte. Il faut que le peuple réagisse sinon gare à la CASSE !

     

    André Delevallet

  • Tu n'as pas changé, merci Jean-Claude

     

    Lundi 3 novembre 2014: 17 h, Assemblée Nationale, l’Union nationale
    PS, PC, Verts, FN, UMP,
    Tous la main dans le sac.

    Un vrai jour d’union nationale. Comme tous les français en rêve pour résoudre enfin nos problèmes. Le 3 novembre, à la séance de 16 heures ont été voté les amendements N°322 et 334 au projet de loi de finances 2015, avant l’article 45.

    C’est l’unanimité. L’UDI, l’UMP, le PS..., Debout la France, comme un seul homme. Ils ont tous voté. Quoi?
    L’augmentation de la dotation des partis de 58, 342 millions à plus de 68 millions. 10 millions d’augmentation se sont votés tous les partis.
    15 % d’augmentation !

    Comme quoi les frondeurs ont été entendus. Pas d’austérité

    Le gouvernement avait inscrit, pour les permanents des partis, les copains des camarades, les compagnons des compagnonnes, les nationaux de la Marine, 58, 342 millions d’euros dans son projet, après les 68, 67 millions de 2014. Histoire de répartir les sacrifices.

    Mais les partis, tous unis, sont montés au créneau. Même les 2 députés du FN, qui normalement auraient dû dénoncer l’UMPS, la bande des 4, les Ripouxblicains, ont fait coin-coin.
    Sur tout le compte rendu intégral de la séance du 3 novembre 2014, pas un seul mot de protestation, de dénonciation, de Danton Collard ou de Blanche Neige Marion.

    Tous unis, avec les arguments que voici :

    1. L’augmentation ne représente que 0, 0 3 % des dépenses du budget de l’Etat
    2. C’est une protection contre la corruption, car l’argent public empêche les financements illégaux.
    Tout le monde sait cela depuis1988, date des financements publics. Grâce à eux, Madame Bettencourt n’a donné de l’argent à personne, les rétro-commissions sur les sous marins au Pakistan sont une invention; Kadhafi est mort d’une incivilité; le président Saddam ne distribuait que des dattes à tous les partis sans exception et bien sûr les marchés publics sont le monde de Bamby.
    3. C’est une exigence démocratique figurant d’ailleurs à la constitution article 4
    4. Et puis, les partis souffrent. En 2014, dira la Gauche démocrate et républicaine, les partis ont perdu 10%.Et en 2000, ils avaient 80 millions.
    On ne peut pas, surtout à la veille de l’hiver, les descendre à 58 millions;

    Alors, les partis se sont augmentés de 10 millions. En oubliant de dire que 10 millions c’est le prix de 10 appareils IRM qui sauveraient des milliers de femmes et d’hommes aux cancers non détectés à temps

    Lés députés du FN auraient pu dire que pas une seule femme de Hénin Beaumont peut faire une mammographie numérique. Puisqu’il n’y en a pas.

    Pas un seul électeur de Me Collard ne se voit prescrire un petscan, ni même un IRM pour un PSA qui s’envole de 6 en 10. Non, les électeurs de Me Collard sont biopsies directs, incontinents après, “ablasés” dans le meilleur des cas et merci si de la prostate le cancer ne saute à tous les os du bassin que 5 après, brisant tout en poussière de lombaires, aux hanches. Il n’ ya pas de IRM et de petscan dans les protocoles pour les pauvres.

    Forcément, pour financer les partis, on ne finance pas 68 appareils IRM en 2015

    Pire, et on ne le dit pas clairement. Les versements aux partis sont défiscalisés à 66%. En 2013, par rapport à 2012, les caisses de l’Etat ont ainsi perdus 23 millions de plus
    Autrement dit les dotations aux partis, en 2013, n’étaient pas de 70, 1 millions officiels, mais de plus de 93, 1 millions d’euros réels. Soit
    93 appareils IRM de plus jetés, des milliers de femmes avec des cancers du sein non diagnostiqués, des milliers d’hommes qui finissent impuissants, incontinents, les os brisés, mais il est vrai en segment de marché pour Monsieur Roméro et son droit de mourir pour que vivent les partis.

    C’est l’Omerta politique française. L’alliance des familles du financement en bandes organisées.
  • Les diffamateurs de Carl Lang condamnés

     

    Le Parti de la France

    Mardi 4 Novembre 2014
    21:25
  • Carvin ville tranquille

     Dans la nuit du  31 octobre Halloween fut fêté à Carvin place du vieux château par 2 voitures brulées

    Mr le Maire et député n'a pas communiqué ce malheureux épisode à la presse Il est vrai qu'il préfère ne pas affoler la population par ce genre d'acte et laisser croire que Carvin est une ville tranquille.

    Où est le respect de la charte  de citoyenneté et du civisme qu'il se fait une gloire de rappeler

  • Entre le FN et l'ISLAM une clarification est necessaire

    Depuis quelques jours, le FN de Seine-Saint-Denis est confronté à une situation folle. Par un phénomène de contagion, c’est d’ailleurs tout le FN qui est secoué, à quelques semaines du congrès de Lyon.

    En effet, un des rares élus locaux de cette formation dans ce département s’est récemment converti à l’islam. Quoi qu’il en dise, il fait du prosélytisme auprès de ses amis politiques. Il s’est même rendu au « Grand Journal » de Canal+, en dépit de l’interdiction des instances du parti, pour y développer son discours confus.

    Dans un premier temps, cela n’avait fait ni une ni deux. Il avait été suspendu par le responsable fédéral, en attendant une probable exclusion. Puis, changement de cap : la direction du parti s’est décidée à le réintégrer. Ce faisant, elle a désavoué les instances locales du parti qui avaient tranché provisoirement. Depuis, la situation n’est peut-être pas vraiment visible de l’extérieur mais, à l’intérieur du parti, elle produit une effervescence certaine.

    Récemment, il y avait déjà eu les directives de Steeve Briois interdisant aux membres du FN de manifester contre la construction d’une mosquée à Quimper. Il y a eu les prétendues hésitations du maire FN de Fréjus à arrêter la construction de la mosquée décidée par l’ancienne municipalité UMP. Il y a eu enfin les paroles prononcées par Florian Philippot ou Marine Le Pen elle-même, qui sont de nature à semer le trouble dans les esprits.

    La question qui se pose est de savoir quel est l’intérêt pour le FN de cette nouvelle prise de position ? Le fait de ménager un islam qui va à la France comme une selle irait à une vache, semble de nature à contrarier les militants et, à terme, les électeurs. Elle brouille son message et risque de perturber sa perception par l’électorat, juste au moment où il se laisse convaincre fortement par le FN.

    Il peut y avoir la volonté d’accélérer la dédiabolisation. Or, c’est un mirage. Le FN est hors les murs de la bien-pensance. Il aura beau faire, il ne sera jamais admis par une classe politique, par ailleurs en état de mort clinique. Alors, quel est l’intérêt de quémander l’adoubement d’un quasi-défunt ?

    Il peut aussi y avoir la volonté de séduire un électorat musulman qui a acquis une puissance de feu considérable. Là encore, c’est peine perdue. Jamais cet électorat ne se laissera tenter par l’adhésion au FN. Au contraire, c’est l’électorat traditionnel du FN qui peut se décourager, constatant que le syndrome Sarkozy des promesses reniées atteint aussi le FN.

    Il y a une différence, toutefois, c’est que la question se pose bien avant les élections et même avant le congrès de Lyon. Celui-ci est une chance fantastique pour Marine Le Pen de préciser les fondamentaux du FN et de ne pas se laisser séduire par les sirènes d’une hypothétique ouverture à l’islam.