Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Mali:1000 militaires français au Mali 80 000 civils maliens en France !

     
     
    José Meidinger , Journaliste
    Ancien grand reporter à France 3 Alsace.
     
    JUSTE UNE QUESTION :
    Parmi vous, quelqu'un aurait-il eu connaissance du départ volontaire de quelques Maliens de France pour le Mali afin de défendre leur patrie aux côtés de leurs "frères" français ? 
      
    Ou bien de la création d'un quelconque organisme de recrutement des Africains vivant en France pour aller secourir leurs "frères" africains ?
    Pour autant qu'il m'en souvienne, ces populations n'hésitent pas à manifester bruyamment leur mécontentement en brandissant leurs drapeaux nationaux dans les rues de Paris et autres lieux !
    Il est plus facile pour eux d'affronter une police française assez débonnaire plutôt que des furieux armés jusqu'aux yeux et qui ne font pas dans la nuance...
    « Ce n’est pas au Mali, au Tchad ou en Côte d’Ivoire qu’il faut envoyer nos troupes, mais dans nos cités où le terrorisme est quotidien »
     
     

  • Jérémy Mortreux, jeune Français assassiné à Digne par huit Gitans

     

    La France pleure à nouveau l’un de ses fils : Jérémy Mortreux, 30 ans, a été assassiné lundi soir en pleine rue à Digne-les-Bains. Le jeune homme, ancien engagé dans l’armée au service de la France, a croisé la route d’une bande de criminels gitans étrangers connus pour d’innombrables crimes et délits. Malgré leurs méfaits, ils résidaient – et résident toujours ainsi que leurs familles – sur le territoire national, grâce à la complicité active de la justice, de la police et de l’ensemble des services de la République.

     

    Quatre des huit criminels ont été mis en examen pour leur participation présumée à l’assassinat de Jérémy Mortreux, auxquels ils avaient volé préalablement le portable.

     

    Alors que les autorités et les médiats ont multiplié les déclarations pour la mort de deux agents du Mossad en Belgique, aucun n’a évoqué le meurtre d’un jeune Français par une bande ethnique sur notre sol.

    jeremy_mortreux

     

  • législative partielle à valenciennes candidat de la droite nationale

    Dominique Slabolepszy candidat du Parti de la France à l'élection législative partielle des 22 et 29 juin dans la 21ème circonscription du Nord, circonscription de Valenciennes

    Suite à la démission de Jean-Louis Borloo, député sortant, les électeurs de la circonscription de Valenciennes seront appelés à élire leur nouveau député les 22 et 29 juin prochains.

    Enfant du pays, né et  ayant toujours vécu et travaillé  dans cette circonscription, Dominique Slabolepszy a par ailleurs siégé au conseil municipal de Condé sur Escaut et au conseil municipal de Valenciennes.

    Conseiller régional honoraire du Nord-Pas-de-Calais, il a consacré sa vie politique au service des habitants du Valenciennois.

    Le 22 juin, il défendra les valeurs politiques de la droite nationale de conviction sous les couleurs du Parti de la France.

    Si vous souhaitez participer à la campagne de Dominique Slabolepszy ou aider le Parti de la France, contactez-nous à l’adresse suivante : contact@parti-de-la-france.fr

     

    Ci-dessous : le premier article de presse de sa candidature :

     

     

     

    Article de la Voix du Nord du 01/06/14 :

    Il doit aimer les campagnes électorales, Dominique Slabolepszy. Après avoir tenté les municipales, les cantonales et les législatives à plusieurs reprises au cours de sa longue vie, c’est sous les couleurs du Parti de la France qu’il se présente à la députation.

    Il fait donc partie des neuf candidats aux législatives partielles des 22 et 29 juin. Dominique Slabolepszy n’a pas tardé à se décider. Pas avant, bien sûr, d’en avoir discuté avec son ami Carl Lang, fondateur dudit parti. Sa remplaçante est une femme, Katy Basseux : lors des municipales de mars, elle était déjà en deuxième position sur la liste de celui que ses proches appellent Slabo.

    Connu comme le loup blanc dans le paysage politique valenciennois, copain avec un grand nombre de politiques de tout bord dans l’arrondissement, Slabo est un enfant du pays de Condé. « Un avantage » aux yeux de Carl Lang, venu soutenir « un homme de proximité et de fidélité ». Dominique Slabolepszy ancien secrétaire départemental du Front National a en effet rejoint Carl Lang, lui aussi ancien du FN, dans sa dissidence, survenue au cours des années 2000. C’est, du coup, son troisième parti : il y a bien longtemps, Slabo était à l’UDR.

  • 5 NOUVEAUX CONSEILLERS fn EXCLUS

    o    Publié le 12/06/2014 à 20:49

    Cinq des sept conseillers municipaux de Nice élus en mars sous la bannière FN ont été suspendus par les instances nationales du parti, a annoncé ce soir à la presse Marie-Christine Arnautu, chef de file évincée de la tête du groupe.

    Selon l'élue, la présidente du FN 
    Marine Le Pen a "fait envoyer un mail" le 4 juin à six élus du groupe "Nice Bleu Marine" qui venaient d'élire comme chef de file Guillaume Aral, un galeriste niçois, et non Mme Arnautu, leur intimant l'ordre "de retirer immédiatement ce groupe". Depuis cette date, l'un d'entre eux a rallié Marie-Christine Arnautu, par ailleurs vice-présidente du parti frontiste et députée européenne.

    Mais les cinq autres élus campent sur leurs positions. Aussi quatre d'entre eux, adhérents du FN ou du Rassemblement Bleu Marine (RBM), ont-ils été formellement "suspendus" par Marine Le Pen, la cinquième conseillère municipale n'étant pas encartée. Il leur est à tous interdit de se revendiquer du FN ou du RBM "sous peine de poursuites judiciaires", a-t-elle souligné. La commission des conflits doit se pencher sur le sort des quatre élus encartés "en vue de leur exclusion" définitive, a précisé Mme Arnautu.

    Les cinq élus en désaccord avec elle reprochent notamment à cette "parachutée qui n'a pas atterri" de ne pas être venue habiter à Nice, "comme elle l'avait promis pendant la campagne" des municipales, "de diriger le groupe de façon très autoritaire" et de "ne pas s'impliquer dans la vie des commissions" au sein du conseil municipal, a expliqué à l'AFP Guillaume Aral. "Nous regrettons la décision des instances parisiennes qui n'ont pas pris compris le sens de notre action" qui était, selon lui, "purement locale, visant à réorganiser le groupe pour qu'il soit plus efficace".

    Selon M. Aral, les cinq élus incriminés n'ont "même pas été entendus" par les instances dirigeantes du FN.

     

     

  • Elections Européennes

     

    [Communiqué] Jérôme Lavrilleux, tête de liste UMP aux Européennes, assume les soupçons de détournement d’argent public !
     
    Share

    Jérôme Lavrilleux, tête de liste UMP aux Européennes, assume les soupçons de détournement d’argent public !

     

    Cyril Brun, candidat Force Vie pour la région Nord Ouest, dénonce les pratiques occultes de l’UMP, organisées par Jean-François Copé et Jérôme Lavrilleux

     

    Selon les révélations du magazine Le Point, relayées ce matin par Libération puis par le Monde, c’est toute une filière de détournement de l’argent public par l’UMP qui apparaît désormais au grand jour, avec Jean-François Copé en grand ordonnateur et Jérôme Lavrilleux, son directeur de cabinet, comme exécutant des basses besognes.

    Tout un système de fausses factures, surpayées par l’UMP à une société évènementielle, Bygmalion, contrôlée par des proches de Jean-François Copé, a été décelé…  Certains cadres de l’UMP, comme le député Pierre Lellouche, utilisé comme caution morale d’une prestation n’ayant jamais eu lieu (mais payées 300 000 euros !), se désolidarisent déjà de la direction du parti.

    Interrogé ce matin sur le coût exorbitant de ces événements fictifs, Jérôme Lavrilleux, directeur de cabinet de Jean-François Copé et accessoirement tête de liste UMP aux Européennes dans la région Nord-Ouest, préfère tout simplement expliquer que « les partis peuvent administrer leurs finances comme bon leur sembleSi l’on veut payer 4 à 5 fois le prix, rien ne nous en empêche. » 

    Ce serait ainsi près de 20 millions d’euros qui depuis 2012 auraient été détournés.

    Voilà où va l’argent du contribuable ! Car il faut savoir que depuis la loi de moralisation de la vie politique, en France le financement des partis politiques se fait presque intégralement par dotation publique, à proportion de leurs résultats électoraux. Ainsi, en 2013, l’Etat a « aidé » le PS à hauteur de 28 millions d’euros, l’UMP pour 19 millions d’euros et le FN  pour 5,5 millions d’euros. En comparaison, les différentes listes Force Vie sont intégralement financées sur dons privés et fonds propres des têtes de liste, pour quelques dizaines de milliers d’euros !

    Autant dire que ce système, qui interdit l’émergence de toute nouvelle donne politique, est également un excellent moyen de détournement de fonds, les partis politiques n’étant soumis qu’à des contrôles très légers.

    Cyril Brun, tête de liste Force Vie aux Européennes pour la circonscription Nord Ouest, dénonce avec force ces pratiques illégales, malheureusement trop courantes dans la vie politique, et qui ne visent qu’à l’enrichissement de quelques-uns, au détriment de tous.

    L’UMP, comme le PS et le FN ne sont que des machines à sous pour leurs dirigeants respectifs ! Pour une véritable réforme de la vie politique, Cyril Brun et Force Vie appellent à voter pour un véritable changement dès le 25 mai, jour des élections européennes.

    Faîtes le choix des valeurs ! Votez Force Vie !

     
    Share