Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Chômage: Le fond du problème, quelle solution

    Après avoir regardé les débats à l'assemblée nationale, je m'interroge sur le bien fondé de cette institution. Ces débats où les députés se rejettent mutuellement la faute sur des sujets aussi grave comme le chômage. Je m'étonne qu'aucun député va au fond du problème et ne pose pas certaines questions à savoir: la France peut-elle nourrir 65 millions d'habitants?

               La France et les entreprises peuvent-elles donner du travail à 28 millions de Français actifs dont

               2 millions en dessous du seuil de pauvreté.

    Sachant que nous devons faire face à la mondialisation ,  la technologie est de plus en plus performante fait que nous avons besoin de moins en moins de main d'oeuvre! Alors quand ces responsables politiques poseront les véritables questions et quand apporteront ils les véritables réponses

     

  • Le quinquenat du mensonge

    Programme de 2012 de MOI PRESIDENT

     

    Redressement économique sera fait dans la justice

    Redonner confiance dans l'avenir de notre jeunesse

    Un grand débat dans le pays

    Relance de l"emploi de la croissance et de la production

    Création d"une taxe sur les transactions financières

    Garantirais l'épargne populaire (baisse du livret A)

    Réduction du PIB en 2013 (sic)la réforme fiscale (plus de taxes et plus d'impôts)

    Combattre le chômage ( 60 000 emplois supprimés en janvier )

    Ce qui a été fait sans amélioration pour le quotidien des Français

    -    Mariage pour tous

         IVG. pour conséquence la diminution de la population Française de souche avec à la clef un changement de repeuplement

    etc etc stop ou encore à vous de réfléchir!

     

     

     

     

     

  • Le Pen : quand le père s’oppose (avec raison) à sa fille…

    Jean-Marie Le Pen trouverait « débile, scandaleux et indécent » de changer le nom du Front National alors qu’il semblait jusqu’ici cautionner celle qu’il a préféré à Bruno Gollnisch lors de l’élection du nouveau président du parti.

    Alors que sa fille Marine et deux Vice-présidents (Alliot et Philippot) assurent que le JMLPchangement de nom du parti n’est « pas un tabou« , que certains responsables régionaux (comme Mme Montel à Besançon) entendent préférer l’appellation « plus light » du Rassemblement Bleu Marine lors des municipales de mars prochain, le chef historique monte au créneau.

    Jean-Marie Le Pen s’est en effet élevé vendredi contre toute volonté de changer le nom du FN, affirmant que « c’est complètement débile, c’est scandaleux, c’est indécent. Le changement de nom du FN est impensable« , dans son journal de bord hebdomadaire vidéo diffusé sur Internet.

    Il ajoute avec raison que « ce nom a été honoré, il a créé une condition d’existence d’un parti politique français depuis 40 ans, et il a été soutenu par des milliers, des centaines de milliers de sacrifices de militants et adhérents du FN«  dont de nombreux ont depuis étaient exclus comme des malpropres par sa progéniture, son nouveau « bras-droit » ou son cercle de proches « conseillers »…

    Pour lui, les militants (de longue date sans doute)  »ne toléreraient pas que je ne sais qui ou je ne sais quoi veuillent changer dans je ne sais d’ailleurs quelle intention plus ou moins honnête le nom d’un mouvement qui est très honorable, le Front national« …

    Aujourd’hui, nombreux sont ceux qui sont désormais persuadés qu’au jour de la disparition du « menhir », Marine Le Pen – après avoir contribué à un changement radical sur le plan idéologique - en profitera pour enterrer à jamais le parti politique qui fut jadis dirigé par son propre père.

    .

    Publié dans Analyses et Argumentaires | 2 Réponses

  • Dieudonné

    Le ministre de l'intérieur beau parleur mais mauvais faiseur s'attaque à Dieudonné pour ses propos racistes. Mais Mr valls ignore les propos des groupes rappeurs issus de l'immigration qui niquent la FRANCE et autres insanités à l'encontre des Français. Il affirme que ces groupes ont été condamnés mais nous n'avons pas vu dans les médias les noms de ces personnes, leurs disques ont-ils été retirés de la vente? Mr Valls n'a pas condamné avec indignation ces chants de haine contre la France et les Français

  • Destruction du modèle Français; la stratégie gouvernementale

    Le tollé provoqué par le désormais fameux rapport sur l’intégration a conduit Hollande et Ayrault à un rétropédalage rapide. Mais ce n’est qu’un recul tactique, car ce rapport s’inscrit parfaitement dans la stratégie gouvernementale de destruction du modèle français.

    La préméditation est établie. En mai 2013, le gouvernement a créé « un haut commissariat (brrr !) à la stratégie et à la prospective ». Il y a nommé Jean Pisani-Ferry, un ancien du cabinet de DSK. Et l’a immédiatement chargé d’une réflexion sur « La France dans dix ans ».

    Pisani-Ferry a, subito presto, commandé un rapport sur l’adaptation du « modèle républicain » [PDF].

    En clair, il s’agit de renoncer à demander à ceux qui viennent d’ailleurs de s’adapter (l’assimilation, voire, sous une forme dégradée, l’intégration) mais d’ajuster notre modèle aux exigences d’origine étrangère. Jules Ferry a exterminé la langue bretonne au nom de la « République ». Pisani-Ferry veut faire de l’arabe une langue de la « République » parmi d’autres.

    Le jargon est technocratique, mais les « trois options » proposées pour « l’adaptation [de] notre modèle républicain » sont toutes marquées par une farouche préférence étrangère. Au détriment d’un « modèle » jugé « fossilisé ».

    Option 1

    « Accroître la reconnaissance culturelle, linguistique et territoriale ». En clair, tout ce qui vient d’ailleurs : langues étrangères, histoire et religions étrangères. Ce que fait déjà, dans son secteur, Peillon avec la promotion de l’arabe et l’enseignement de la si riche histoire des… royaumes africains. Cela suppose aussi, sans doute, pour « accroître la reconnaissance territoriale », de doter nos belles mosquées de minarets plantés dans les paysages, sans parler de la reconnaissance sonore grâce aux cris du muezzin.

    Option 2

    « Mettre en place des dispositifs adaptés afin de faciliter, voire de garantir à tous, une égalité d’accès au droit commun et aux ressources ». Les exemples donnés précisent qu’il s’agit de recruter des interprètes dans les administrations et d’ouvrir leurs guichets le dimanche au profit de ceux que leur religion conduit à se reposer le vendredi et le samedi. Il suffit de changer la Constitution (« le français n’est plus la langue de la République »), le Code du travail et le droit de la fonction publique. Ceux des immigrés qui refusent tout effort d’assimilation le valent bien, n’est-ce pas ?

    Option 3

    « Envisager des accommodements plus ou moins larges par rapport à la règle commune ». Avec, comme explication de texte, « la discrimination positive » et les quotas, c’est-à-dire la discrimination négative pour les Français de souche et même pour les Français d’acquisition assimilés.

    Bien sûr, tout ceci n’est pas nouveau. Depuis 30 ans, tous les gouvernements vont peu ou prou dans cette direction. Ce qui est nouveau, c’est le sectarisme et le systématisme de François Hollande et du gouvernement Ayraut-Peillon-Taubira. Le rétropédalage sur le rapport sur l’intégration n’est qu’un enfumage de plus. Sinon, il faudrait désavouer Pisani-Ferry et le remplacer. Mais la volonté de détruire l’identité française demeure plus que jamais. Au risque de susciter une légitime exaspération qui pourrait trouver un exutoire le dimanche 26 janvier 2014, jour de colère.

  • Voeux 2014

    Le Parti de la France du Pas de Calais vous présente ses voeux pour cette nouvelle année pour vous et votre famille.

    Ayons une pensée pour tous ceux qui ont perdu leur emploi pour qui cette année se passera dans l"angoisse  de leur avenir.

    Ayons aussi une pensée pour nos militaires loin de leur famille hors de France, à nos SDF jetés à la rue dans l'indifférence de nos gouvernants.

    Souhaitons ensemble que les Français sortent de leur léthargie pour cette nouvelle année et que le combat pour nos valeurs continue.