Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • COMMUNIQUE DE PRESSE DE CARL LANG

     

    COMMUNIQUE DE PRESSE DE CARL LANG

    PRESIDENT DU PARTI DE LA FRANCE

    Pour une riposte démocratique à la loi Taubira et une sanction électorale :

    Carl Lang et Le Parti de la France appellent à la création d’un collectif du 23 avril

     

    Le vote de ce 23 avril 2013 à l’Assemblée nationale confirme la volonté de l’exécutif  socialiste de détruire le modèle familial naturel basé sur l’union d’un homme et d’une femme et concrétise ainsi une volonté subversive de rupture de civilisation.

    Ce vote ouvre la voie légale « au droit à l’enfant » et à terme à la généralisation de la procréation médicalement assistée et au commerce des mères porteuses.

    En détruisant le plus ancien socle naturel des civilisations humaines, les socialistes, verts, communistes et leurs complices ont choisi la politique du pire.

    Avec une arrogance absolue et un mépris affiché,  le pouvoir socialiste a refusé d’entendre la légitime indignation des familles françaises lors des différentes manifestations qui ont regroupé au total des millions de Français.

    Nous devons dès à présent préparer la sanction électorale des parlementaires qui ont cautionné par leur vote ou leur abstention l’infâme loi Taubira.

    Le Parti de la France appelle à la création d’un collectif du 23 avril ayant vocation à regrouper les divers mouvements et associations qui ont la volonté d’organiser la défaite à toutes les élections locales et nationales des parlementaires de la honte.

  • Présidents à la retraite

    Jeudi 18 avril 2013

    http://s.tf1.fr/mmdia/i/25/6/vge-valery-giscard-d-estaing-2664256_1861.jpg?v=2Le secret de polichinelle étant depuis longtemps levé, ce n’est pas trahir la mémoire de feu Mitterrand que d’affirmer qu’il nous couillonna tous d’entrée : le président élu le 10 mai 1981 était déjà malade de son crabe et nullement assuré de finir son mandat. Aussi n’est-on pas franchement étonné de découvrir qu’au bout de trois ans de règne et autant de dévaluations, voyant s’approcher une inévitable cohabitation, le rusé renard fit le nécessaire pour mettre, sinon lui, du moins ses ayants droit à l’abri. Il décida donc de doter royalement les présidents de la République sortants.

     

    http://ripostelaique.com/wordpress/wp-content/uploads/2011/03/fabius_6.jpegC’est ainsi que, le 8 janvier 1985, le Premier ministre Laurent Fabius envoyait une charmante lettre à Valéry Giscard d’Estaing, celui qui avait quitté l’Élysée à pied, sous les huées, par la rue du Faubourg-Saint-Honoré. En guise d’excuses et de compensation, sans doute, pour l’absence totale de savoir-vivre de cette nouvelle gauche qui mangeait désormais le caviar à pleines mains, en guise aussi d’assurance pour un avenir qu’il savait compromis, le président Mitterrand offrait aux membres de sa confrérie un parachute en platine.

     

    Voici ce que disait la lettre : « Le président de la République a estimé nécessaire de définir (…) un certain nombre de règles fixant de manière permanente le statut dans la Nation des anciens présidents de la République et des conjoints des présidents de la République décédés, en ce qui concerne tant leur situation personnelle que les conditions de leur participation à la vie publique. »

     

    Suivent les mesures en question.

     

    Tout d’abord, « il leur est attribué par l’État un appartement de fonction meublé et équipé, dont la maintenance et les charges, y compris le téléphone, sont assurés par l’État ». Et pour éviter les soucis de femme de ménage ou de jardinier, « deux personnes prises en charge par l’État sont affectées au service de leur appartement de fonction ». S’ajoutent à cela, chose connue, deux flics au moins pour monter la garde. Dispositions élargies si ce petit monde se sent menacé. Et, bien sûr, ces mêmes dispositions peuvent être prises pour les conjoints des présidents décédés. Et accessoirement les maîtresses, sans doute, Mazarine et sa maman ayant vécu vingt ans dans les appartements et sous la protection de la République.

     

    http://www.luxury-club.fr/images/location-de-voiture-avec-chauffeur.jpgPour leurs déplacements, on leur octroie évidemment une voiture de fonction à titre permanent avec deux chauffeurs, et leurs voyages ainsi que ceux de la famille sont intégralement pris en charge, en France comme à l’étranger, « sur l’ensemble des réseaux publics ferroviaires, aériens et maritimes, dans la meilleure classe ». Comme il serait dommage qu’ils cassent leur tirelire pour payer l’hôtel, c’est l’ambassade de France ou les services consulaires qui prennent en charge leur hébergement lorsqu’ils voyagent à l’étranger. Sur le territoire national, c’est monsieur le préfet qui prête sa chambre et sa cuisinière. Il va de soi que dans le cas où le président aurait rendu sa belle âme à Dieu, ces avantages peuvent être octroyés au conjoint survivant pour autant qu’il en fasse la demande. Il fallait bien protéger la si cocue Tatie Danielle…

     

    Enfin, pour que l’ex-président puisse gérer au mieux ses petites affaires, la République lui offre généreusement « sept collaborateurs permanents appartenant à la fonction publique ou rémunérés par l’État sur contrat » : un chef de cabinet, deux assistants pour leur secrétariat, un fonctionnaire des archives nationales et trois secrétaires pour les menus travaux. On paie aussi un secrétaire et une voiture avec chauffeur à maman, histoire de l’assister dans son shopping.

     

    http://photo.europe1.fr/infos/politique/21.01.chirac-sarkozy-dejeuner.930620-381441/6881571-1-fre-FR/21.01.Chirac-Sarkozy-dejeuner.930620_scalewidth_630.jpgOn le devine, tous ces avantages en nature perdurent et ont été appliqués à tous les anciens Présidents. Le député René Dosière, qui s’est taillé avec son livre L’argent de l’État une vraie réputation de malveillant, s’est penché sur les comptes. Il estime le coût annuel de ces avantages en nature à 1,5 million d’euros par tête. Soit, pour Valéry Giscard d’Estaing, un total de 42 millions d’euros depuis 1985. Jacques Chirac, toujours gracieusement logé quai Voltaire chez ses amis Hariri, nous a déjà coûté 9 millions d’euros.

     

    Quant à Nicolas Sarkozy, il a en effet « tout loisir d’utiliser ses sept collaborateurs et son bureau financés par la République pour lui organiser, pour son compte propre, des conférences internationales facturées 200.000 euros l’unité ».

     

    http://www.elbakin.net/plume/xmedia/fantasy/news/couronne.jpegIl paraît qu’on a fait la Révolution de 1789 pour en finir avec les privilèges de l’Ancien Régime. En principe. Certes, la monarchie coûtait cher au peuple, mais, au moins, quand on criait « Vive le roi ! », c’est que le précédent venait de dégager. Nous, nous entretenons actuellement quatre monarques dont l’espérance de vie, compte tenu des progrès de la médecine, va pour les plus âgés de 10 ou 15 ans à une bonne trentaine d’années pour les deux plus jeunes. Tous cumulards en retraites diverses : retraite de Président, de ministre, de député, de maire, de sénateur, de haut fonctionnaire, etc.

     

    Hollande et ses pseudo-rêves d’impécunieux est-il prêt à mettre un terme à cela ? Ou bien va-t-il continuer à nous traire jusqu’à nous assécher tous par l’impôt pour continuer de financer cette caste d’encroûtés à laquelle il appartient ?

     

    Source

  • vote du sénat

    Collectif Famille Mariage Collectif Famile Mariage


    Facebook ThisTweet ThisEmail This


    mercredi 17 Avril 2013

    Chers amis,

    Comme vous le savez, le Sénat, après avoir refusé nos cartons rouges, a voté précipitamment le projet de loi Taubira vendredi dernier.

    Précipitamment et au mépris de tous les usages, puisque le vote a eu lieu à main levée, ce qui autorise tous les « tripatouillages » postérieurs. Le prétendu souci de transparence qui a tardivement saisi les sénateurs socialistes est, en réalité, un mensonge éhonté, puisque François Rebsamen, président du groupe socialiste, a « oublié » de compter un certain nombre de dissidents de son groupe. Il a même eu l’incroyable audace, tout au long de la discussion, de faire voter « pour » des sénateurs qui avaient publiquement annoncé qu’ils voteraient « contre ». Et, comme le score aurait été extrêmement serré, une suspicion légitime entache ce scrutin.

    Il est vrai que nous commençons à être habitués au mépris du gouvernement et de sa majorité qui font profession d’être démocrates, mais refusent d’entendre le peuple français.

    Pis encore, le gouvernement a décidé d’accélérer la procédure pour faire voter au forceps la loi par l’Assemblée d’ici à la fin de la semaine.

    Il faut absolument que François Hollande et ses sbires comprennent enfin que nous ne lâcherons rien. Même s’ils promulguent cette loi !

    Pour nous, ce ne sera qu’une nouvelle étape du combat, et évidemment pas la fin !

    Mais ils commencent à le comprendre et ils paniquent.

    À tel point qu’ils font n’importe quoi :

    — Ils gazent les enfants, les religieuses et les vieillards.

    — Ils interdisent les jardins publics aux personnes portant des vêtements évoquant « La Manif pour tous ».

    — Ils mettent en garde à vue, comme des terroristes, 67 jeunes qui manifestaient pacifiquement dimanche soir...

    Mais qu’ils ne s’y trompent pas ! Nous ne nous laisserons pas faire. Le pouvoir peut bien se murer dans son autisme ; il ne pourra pas placer en garde en vue les millions d’opposants, ni faire protéger indéfiniment tous les apparatchiks de la nomenklatura par des centaines de CRS...

    Nous allons, dans les tout prochains jours, lancer une nouvelle action politique. Nous vous donnerons aussi, dès que nous aurons les informations officielles, les noms des traîtres qui ont permis le passage de cette loi funeste et le nom des courageux membres de la majorité qui ont résisté.

    Mais, en attendant, nous vous invitons instamment à vous joindre à ces redoutables « terroristes » qui vont siffler les ministres partout où ils se trouvent. Nous vous invitons à participer dès aujourd’hui à toutes les manifestations quotidiennes oragnisées à Paris et partout en France, pour protester contre ce « coup d’État législatif » (selon la forte formule du député Hervé Mariton). Coup d’État qui devrait se doubler d’une interdiction de débattre, puisque la majorité envisage d’utiliser la procédure dite du « temps programmé », qui interdit à l’opposition de faire valoir ses arguments !

    Le printemps est enfin là et le joli mois de mai arrive, avec son cortège de problèmes pour un gouvernement aux abois...

    Nous ne lâcherons rien !

    Daniel Hamiche

    Daniel Hamiche
    Administrateur du CFM
    Directeur de l'Observatoire de la christianophobie

    Daniel Hamiche

    NB: Aidez-nous à poursuivre le combat pour la famille et pour nos enfants, et envoyer vos dons à : CFM, 12 rue Rosenwald – 75015 Paris.

  • Cahuzac : rapatrie l’argent !

    COMMUNIQUE DE PRESSE  DE CARL LANG

    PRESIDENT DU PARTI DE LA FRANCE

    Cahuzac : rapatrie l’argent !

     

    Jérôme CAHUZAC, le ministre sortant du gouvernement socialiste de la République « exemplaire » vient d’écrire une nouvelle page de la vertu républicaine et de la célèbre moralité socialiste.

    Bien que ce ministre alors en exercice était publiquement mis en cause par le site Médiapart, il aura fallu attendre l’ouverture d’une procédure judiciaire pour qu’il daigne démissionner de ses fonctions ministérielles et ce, après avoir multiplié les mensonges publics. La classe politique gouvernementale s’était d’ailleurs, à cette occasion, largement félicitée de la « dignité » du geste de Jérôme CAHUZAC. On croit rêver !

    Après des mois de mise en cause publique de CAHUZAC, le ministre de l’Intérieur VALLS nous explique aujourd’hui qu’il n’a jamais disposé d’informations sur l’affaire et le ministre de l’économie MOSCOVICI a, quant à lui, réussi le tour de force d’obtenir des autorités suisses une lettre indiquant que CAHUZAC n’avait pas de comptes bancaires cachés, permettant ainsi de dédouaner ou de couvrir le ministre du budget par ailleurs chargé, ironie du sort, de lutter contre l’évasion fiscale. Qui peut bien croire à ces fables ?

    Ce qui est clair dans cette nouvelle affaire c’est que MOSCOVICI, VALLS, EYRAULT et HOLLANDE sont, au choix : incompétents, stupides ou complices.

    L’avenir nous éclairera peut être à ce sujet, malgré l’étonnante omerta qui semble régner dans le petit monde politique où certains pratiquent le : « je te tiens, tu me tiens par le compte en suisse ».

    Face à la légitime colère et à l’indignation du peuple français par ailleurs racketté fiscalement par le pouvoir socialiste et dans l’attente des suites judiciaires, Carl LANG et le Parti de la France attendent de Jérôme CAHUZAC qu’il passe de la parole aux actes par un premier acte de repentance fiscale, républicaine et démocratique en rapatriant les fonds de ses comptes cachés, en justifiant de leur origine, en payant son dû fiscal et en faisant don du reliquat à des œuvres caritatives.

  • Comment concilier la vague de froid et la théorie du réchauffement climatique ?

     

     

     

    Quand on demande à un spécialiste du climat son avis, il vous rétorque « ça dépend, qu’est-ce que vous voulez que je vous prouve ? ». La vague de froid qui touche à nouveau l’Europe pourrait ébranler le paradigme du réchauffement climatique dû à l’activité humaine, mais aucun commentateur sérieux n’irait remettre en cause une vérité aussi solidement établie : il faut non seulement réaffirmer que le réchauffement, c’est une réalité, et en plus trouver un moyen tordu de lier les deux phénomènes par une causalité complexe. Quand on est spécialiste, c’est faisable. Mais tout le monde n’est pas spécialiste du climat, et là, c’est galère.

     

    1. Essayer de semer votre interlocuteur dans vos explications
    « Le climat se réchauffe, donc la banquise fond, donc il y a moins de lumière reflétée par les pôles, donc la chaleur stagne et la mer se réchauffe… et du coup la banquise fond encore plus ! Et, euh… ça dérègle tout, et donc il fait plus froid l’hiver ». Ça vous paraît débile comme argument ? C’est celui que vous lirez partout dans la presse.

     

    Lire la suite sur Contrepoints

  • POLITIQUE FAMILIALE

    COMMUNIQUE DE PRESSE DU PARTI DE LA FRANCE

    Si l'État veut faire des économies, qu'il réserve les allocations familiales aux Français !

    Qu’il instaure le patriotisme familial !

    Jamais à court d'idées pour s'en prendre à la famille, voici que nos gouvernants, par l'intermédiaire du rapport Fragonard, envisagent de conditionner les allocations familiales en fonction des ressources des ménages. Alors que cette aide, destinée à favoriser la natalité, était jusqu'ici distribuée de manière égalitaire, la gauche souhaite, sous prétexte d'équité et d'économie, en priver les familles les plus riches ou désignées comme telles.

    Le Parti de la France s'oppose radicalement à cette nouvelle attaque contre les familles françaises. Alors que la natalité des Français d’origine française est en chute libre (les chiffres officiels de la démographie étant faussés par la fécondité des femmes étrangères d'origine extra-européenne) c'est au contraire une politique nataliste volontaire et ambitieuse qu'il faut mettre en place.

    La politique familiale française devrait être au service exclusif de la natalité française. Ainsi, la manière la plus efficace de faire des économies dans ce domaine serait d’instaurer le patriotisme familial en réservant exclusivement les allocations familiales aux familles françaises. Cette mesure aurait de plus un effet dissuasif contre l'immigration de peuplement.

    La colonisation migratoire coûte à la France entre 100 et 200 millions d’euros par jour. Il faut en finir avec les pompes aspirantes de l'immigration et rendre la France aux Français en mettant fin à la substitution du peuple français par des populations déracinées, inassimilables, souvent islamisées et hostiles au pays d'accueil.

    Après la loi Taubira sur le mariage homosexuel et l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, la gauche socialiste montre à nouveau clairement le caractère anti-familial de sa politique.

    Lire la suite