Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pour J. Bompard, « La rigidité des appareils mène à l’échec »

     

    Extraits d’un entretien de Jacques Bompard dans Minute :
    Je ressens une immense satisfaction, notamment parce que je suis le député le mieux élu du Vaucluse. Mon autre grand motif de satisfaction, c’est d’avoir été élu sans le soutien d’un grand parti national. Cela illustre le fait que j’ai le soutien massif de la population, ce qui est le plus important pour moi. Et je n’aurai de devoir qu’envers les électeurs, ce qui n’est pas toujours le cas lorsqu’on est porté par de grosses formations, où règnent les logiques d’appareil et des liens de dépendance susceptibles de faire écran entre les électeurs et leur député. [...]

    Nous avons su bâtir un modèle qui peut servir à l’échelle nationale car, face à l’union des gauches, seule l’union des droites peut réussir ! [...] [L]a Ligue du Sud ne fonctionne pas du tout selon les schémas verticaux des grands partis nationaux, FN compris. Nous marchons en réseaux plus « horizontaux », plus souples et pour tout dire, plus amicaux. Nous acceptons le multipartisme, le fait d’avoir des attaches avec des structures extérieures… Là où les autres mettent de l’autoritarisme, nous tentons de mettre le plus d’intelligence possible. La rigidité des appareils mène à l’échec. C’est d’ailleurs ce qui explique – en partie – que l’UMP et le Front national n’aient pas encore réussi à mettre en place des partenariats solides, alors même que le front républicain a sérieusement craqué durant ces élections. Un peu plus de souplesse de part et d’autre aurait pu le faire définitivement voler en éclats. [...]

     
  • Gaz: augmentation rétroactive

    Le rapporteur public du Conseil d'Etat estime que le gel des tarifs de gaz décidé en octobre dernier n'a pas respecté la hausse des coûts d'approvisionnement. Les factures pourraient augmenter a posteriori d'environ 10 %.

    AFP
    AFP

    Les ménages peuvent s'attendre à une forte révision de leur facture de gaz de l'hiver dernier. Mercredi après-midi, selon nos informations, le rapporteur public du Conseil d'Etat a estimé que le gel des tarifs réglementés de gaz naturel décidé par le gouvernement Fillon en octobre dernier devrait être annulé rétroactivement. A sa place, le nouveau gouvernement devrait publier un nouvel arrêté appliquant la formule tarifaire de 2010 sur la période allant du 1er octobre au 31 décembre 2011.

     Lire dans les Echos

  • Jacques Bompard Maire d'Orange élu député

     

    bompard.jpgToutes nos féliciations à Jacques Bompard, maire d'Orange, qui obtient 58,77% et est donc brillament élu député. 

    Cette victoire est la preuve que l'on peut être élu au suffrage majoritaire sans parachutage, sans battage médiatique et en restant ferme sur ses convictions.

  • le mariage homosexuel serait adopté au printemps 2013 dernier délai :

    La dénaturation du mariage, le plus tôt possible

    La porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a assuré aujourd'hui, alors qu'elle participait à la Marche des fiertés homosexuelles et transsexuelles à Lyon (quelques centaines de personnes), que le texte sur le mariage homosexuel serait adopté au printemps 2013 dernier délai :

    "Quand le président de la République a parlé du printemps 2013, c'était comme une limite dans le temps pour que le projet de loi voit le jour. Si c'est possible, nous le ferons aboutir bien avant". "Nous n'irons pas au-delà du printemps 2013 pour que ce projet soit adopté".

    Elle a ajouté que le gouvernement est

    "totalement convaincu qu'il faut très vite, dans les mois qui viennent, mettre en place l'égalité, l'ouverture du mariage (aux personnes de même sexe), l'homoparentalité et la lutte contre l'homophobie et la transphobie, au niveau national comme au niveau international".

    Michel Janva

  • VERS UNE EXPULSION MASSIVE DES CLANDESTINS ???



    NE RÊVEZ PAS CE N'EST PAS EN FRANCE !!






     Israël : vers une


     expulsion massive des


     clandestins africains 


    Demain, 17 juin, Israël procédera à une expulsion massive d’immigrants africains en situation irrégulière, sud‑soudanais pour la plupart. Près de 60.000 immigrés séjournent actuellement clandestinement en Israël, et 25.000 d’entre eux sont concernés par ces rafles. Pour Benjamin Netanyahou, le Premier ministre de l’Etat hébreu, ces migrants africains;
    « Mettent en danger le caractère juif et démocratique de l’Etat d’Israël ».
    Le 3 juin dernier, Netanyahu avait ordonné l’accélération des procédures d’expulsion. Nous attendons toujours la réaction indignée de Bernard‑Henri Lévy, Botul, de la Licra, de SOS‑Racisme, etc., sur ces événements qui nous renvoient incontestablement aux heures les plus sombres de notre histoire.

    Source : Radio Courtoisie
  • Parti de la France


    > Cher(e) ami(e),

    >
    > Au nom du Parti de la France, je tiens à vous remercier pour votre engagement et vos efforts tant militants que financiers lors de cette campagne électorale.
    >

    >
    > Ne nous voilons pas la face, nos résultats sont très décevants. Nous ne parvenons pas à remplir notre objectif minimal qui était d'obtenir au moins 1% dans 50 circonscriptions pour obtenir une subvention publique annuelle. Les raisons sont multiples : l'abstention massive qui a favorisé les partis du Système et exposés médiatiquement, l'apathie de nos compatriotes face à la colonisation migratoire et la ruine de notre pays, l'illusion de voter "utile" en préférant le candidat du Front mariniste (quel qu'il soit) à celui du Parti de la France, la proximité des élections législatives avec les Présidentielles qui démobilise complètementl'électorat protestataire,...

    >
    > Même si nous ne sommes pas parvenus à émerger électoralement lors de ces législatives, comme d'ailleurs tous les "petits" partis qui ont été laminés et dont la plupart ont fait des scores inférieurs aux nôtres, nous avions le devoir de tenter le coup. Personne d'autre ne portait nos idées. Seuls les candidats de l'Union de la Droite Nationale défendaient clairement un projet de droite nationale, européenne, identitaire et fermement opposée à la colonisation migratoire de la France.

    >
    > Si les perspectives électorales à court terme ne nous sont pas favorables, le Parti de la France entend poursuivre le combat politique sous diverses formes pour défendre les idées qui sont les nôtres.

    >
    > Nos convictions ne doivent pas être ébranlées par un échec électoral provisoire, surtout sachant à quel point le système dit "démocratique" est verrouillé par l'oligarchie qui nous gouverne.

    >
    > Sachant pouvoir compter sur votre inébranlable détermination, je compte sur vous pour les combats à venir dans lesquels s'engagera le Parti de la France.

    >
    > Amitiés nationalistes.

    >
    > Thomas JOLY
    Secrétaire général du Parti de la France

  • Racisme Antichrétien à Carcassonne : Caillassage d'une Messe !

    jeudi 31 mai 2012


    Bernard Antony, président de l’AGRIF, communique :
     
    Lors de la messe de Pentecôte en l’église Saint joseph de Carcassonne, quatre jeunes gens d’origine maghrébine ont fait irruption et ont procédé à un caillassage rapide et sauvage de l’assemblée en prière avant de s’enfuir vers la cité La Conte.
    C’est la seconde fois qu’un pareil événement se produit à Carcassonne. En effet, le 2 novembre 2010, ce sont les paroissiens de Saint-Jacques, dans le quartier du Viguier, qui avaient été l’objet d’une pareille agression.
    Du côté des autorités catholiques, on tient à minimiser ce nouvel incident en insistant sur la volonté du bien vivre ensemble. On attend avec intérêt, le communiqué réciproque des responsables de la communauté musulmane.
    On ne saurait mettre seulement ces actes sur le fait d’une irresponsabilité de jeunesse. Les paroissiens quant à eux, comme la plupart des habitants du quartier, sont exaspérés. Ils soulignent le fait que trop de ces jeunes baignent dans une culture de violence et surtout d’animosité contre les chrétiens.
    On a là, comme un avant goût de la persécution générale contre les chrétiens qui sévit dans les pays islamiques du Nigeria au Pakistan, de l’Egypte à l’Indonésie, du Mali à l’Afghanistan.
    On ne saurait non plus passer sous silence la réalité d’un fanatisme islamiste, minoritaire sans doute, mais qui exalte, à Carcassonne comme à Toulouse, les massacres de Mohamed Merah.
    L’AGRIF soutient les chrétiens qui ont le sentiment légitime d’être abandonnés par des autorités spirituelles tièdes et très éloignées de la réalité à laquelle ils sont confrontés. Elle est prête avec ses avocats à engager les poursuites qui s’imposeraient.

  • Economies

    Économies budgétaires : si on parlait de l'immigration ?

    Dans son intervention télévisée du 27 octobre 2011, Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il fallait réaliser «6 à 8 milliards d'économies» pour 2012.

    Sans que des annonces précises aient été faites, on se doute qu'un nouveau tour de vis budgétaire va frapper les français. Et pourtant, il existe un gisement d'économies gigantesque, auquel il n'est jamais touché : il s'agit du coût de l'immigration.

    Selon Yves-Marie Laulan, cofondateur de l'institut de Géopolitique des Populations, le coût réel de l'immigration est de 60 à 70 milliards d'euros par an (propos pour Monde et Vie du 16 juillet 2011). En 2010, Malika Sorel, membre du Haut Conseil à l'intégration, chiffrait ce coût à 36 milliards d'euros par an. Malgré l'écart entre ces deux évaluations, on comprend bien qu'il s'agit d'un coût énorme, se chiffrant en dizaines de milliards.

    Alors, pour quelles raisons, les gouvernements successifs n'en ont-ils pas tenu compte 

  • MARNE LE PEN: DE VALMY A LAMPEDUSA

     

    vendredi 8 juin 2012

    Par Pierre Picace.

     

    Notre article, Rassemblement Bleu Marine : Les infiltrés ?!, a fait réagir, l’ex député européen, et ancien conseiller régional du Front national, Eric Pinel, aujourd’hui candidat de l’Union de la Droite Nationale (UDN) dans L’Oise, il nous a fait parvenir les précisions suivantes.

    Marine Le Pen : de Valmy à Lampedusa

    2006. Marine Le Pen, directrice de la campagne présidentielle de Jean-Marie Le Pen, choisit le haut lieu maçonnique de Valmy pour inaugurer ladite campagne. Quel symbole ! Rappelons que la bataille de Valmy, « grande victoire » des révolutionnaires, fut achetée par le franc-maçon Danton au franc-maçon Brunswick moyennant remise du Régent, fleuron des joyaux de la couronne, volé sur ordre du Ministre de la Justice avec tant d’autres valeurs des Biens Nationaux. Une victoire bidon, un cambriolage, un clin d’œil aux loges, le ton était donné par celle qui deviendrait bien vite la présidente du Front National. Depuis, bien des gages ont été donnés pour devenir fréquentable. Bien des têtes sont tombées depuis six ans, qui voulaient, les imp(r)udentes, faire respecter la ligne politique, le programme du FN. Bien des têtes tombent encore pour faire de la place aux nouveaux venus, émissaires des lobbies, dans l’organigramme du mouvement et dans les circonscriptions « gagnables ». Bien des militants historiques se sont vu écartés des investitures au profit de ces opportunistes, coucous de la cause nationale.

    Le cas de la Picardie est emblématique.

    Dans l’Oise, on trouve Karim Ouchikh, ancien maire adjoint socialiste de Gonesse (95). Dans l’Aisne, Bertrand Dutheil, un homme de gauche arrivant directement du MDC. Mais dans la Somme, c’est le pompon. Un seul candidat (sur 5 !) est un militant du FN 80. Par contre, on trouve un transfuge du Parti Radical, un autre de CPNT, et, cerise sur le gateau, un ancien membre du cabinet de Jacques Chirac à la mairie de Paris. Il nous vient de Bordeaux et du Grand Orient de France, l’un n’empêchant pas l’autre.

    Et tout cela n’est qu’un début. Le Rassemblement Bleu Marine cache, paraît-il, une refonte générale du FN, avec un nouveau nom. Ne serait-ce que pour permettre l’absorption de quelque « micro-parti » (le terme, qui n’a pas manqué de froisser Paul-Marie Coûteaux, est répété à l’envi par le très condescendant prince consort, Louis Aliot). Le Front National, version 2012, c’est la mise à l’écart des militants historiques, le parachutage de nouveaux venus « dignes des loges », à défaut d’autre chose, et un changement de nom en perspective. Pourquoi pas « Alliance Nationale » ? Avec, en prime, l’accueil de 750.000 nouveaux immigrés en cinq ans. Logique ! Marine, c’est Fini, et Fini, c’est Lampedusa.

    Eric Pinel

    Membre du Bureau Politique du Parti de la France

  • Lu pour vous:quel avenir pour le RBM?

     

    RASSEMBLEMENT BLEU MARINE : LES INFILTRÉS ?!

    mercredi 6 juin 2012, par Pierre Picace

     

    Malgré tous les effort du Front national et de Marine Le Pen pour lisser son image et réintégrer le système, le FN en est au même point qu’en 2007. Impossible de dire aujourd’hui, si le parti dirigé par la fille de Jean-Marie Le Pen sera capable de faire entrer un ou plusieurs députés au palais Bourbon. Le score en trompe l’œil réalisé par Mme Le Pen à la présidentielle lui permet sur le papier de jouer les troubles fêtes en provoquant des duels et des triangulaires mais pas de gagner de "façon mécanique".

    Très prudent, contrairement à la présidentielle, où il se voyait au second tour, le FN admet que l’élection d’un unique député serait déjà une victoire.

    Un Rassemblement Bleu Marine ouvert à la diversité…

    Dans sa stratégie de conquête du pouvoir le FN avait annoncé qu’il réserverait 30% des circonscriptions à des "patriotes" extérieurs au FN. Une "ouverture" qui n’a pas attiré les "foules" puisque seulement une cinquantaine de circonscriptions sont finalement concernées. Les plus nombreuses, mais pas forcément les meilleures, revenant au Siel, le micro parti, créé pour l’occasion par Paul-Marie Couteaux, le reste étant attribué presque exclusivement à l’état-major de la campagne présidentielle de Marine Le Pen.

    Pour faire de la place à ces nouveaux venus dans des circonscriptions dites "gagnables", la commission d’investiture du parti a mis sans états d’âme, sur la touche des militants locaux dument encartés au FN. Anciens PSU, socialistes, souverainistes bourlingueurs, francs-maçons, le Rassemblement Bleu Marine (RBM) ne craint pas de s’ouvrir à la diversité. "Il faut bien combler les vides" avoue sans plus de précisions ce cadre parisien. Combler les vides, c’est remplacer les déçus du "marinisme", comme cet ancien directeur de cabinet de Bruno Gollnisch, Eric Pinel dorénavant membre du Parti de La France et candidat de l’Union de la Droite Nationale (UDN) à Creil dans l’Oise qui "s’étonne" d’avoir pour adversaire FN ou plutôt RBM un "ancien adjoint au maire socialiste de Gonesse".

    "Et s’il y a des députés du rassemblement Bleu Marine (qui entrent à l’Assemblée) et que je n’y suis pas, je leur fais la plus totale confiance pour mener le combat que nous continuerons, nous, partout, à mener." Marine Le Pen

     

     

     

     

    Au lendemain de son élection, Nicolas Sarkozy s’était empressé d’ouvrir son gouvernement à des personnalités de gauche. On connaît les suites désastreuses de cette expérience… Si d’aventure le Rassemblement Bleu Marine réussissait à décrocher un siège à l’Assemblée nationale et que l’élu soit l’un de ces transfuges, on peut se demander qu’elle serait l’attitude de cet heureux homme une fois l’ivresse de l’élection passée. Gilbert Collard, candidat dans le Gard a maintes fois déclaré qu’il était "mariniste" et surtout pas "frontiste". On peut également se demander ce que ferait Florian Philippot, ce jeune Rastignac devenu le gourou de Marine Le Pen, une fois entré dans le cénacle ? Marine Le Pen a beau déclarer "je leur fais la plus totale confiance pour mener le combat", rien n’est moins sûr… On se souvient de Yann Piat en désaccord avec Jean-Marie Le Pen, de Jacques Peyrat qui faute de mieux, sans doute, fait son retour dans le sillage du FN, plus récemment de Claire Checcaglini qui aurait pu se retrouver candidate, si elle avait décidé d’aller au bout de l’histoire…

    Le plus probable vu le mode de scrutin et le manque de réserve de voix est qu’il n’y ait aucun élu RBM le 17 juin au soir, ce qui posera alors inévitablement la question du devenir de ce rassemblement de fortune.

    Pour autant, si le FN n’avait aucun élu, il devrait trouver de la consolation en comptant sa subvention publique après les cinq ans de vaches maigres qu’il vient de traverser… A la condition que les électeurs soient au rendez-vous !

     

  • Vous avez dit changement?

    cout gouvernement.JPG

  • Lu dans la voix du Nord

    06.06.201

    Tête haute et mains propres.

    Un accusé est présumé innocent tant qu'il n'est pas condamné.

    C'est bien vrai, mais quand même, il est intéressant de lire la VDN de ce mercredi 6 juin 2012.

    On y apprend le renvoi en correctionnelle d'un certain nombre d'individus, dont le "COUCOU" de la 21ème circonscription, celui qui lave plus blanc que blanc.

    Malgré cela, il reste le candidat "BLEU MARINE" investi dans la 21ème circonscription et le patron de notre malheureux HAINAUT. 

    Ce "juriste" a fait confiance. A une époque il a essayé de se laver les mains des turpitudes que lui reproche la justice.

    Comme moyen de défense, il s'est porté partie civile, on appréciera.

    Comme le "sieur de Hénin", il est plus prompt à dénoncer les écarts de la "mafia socialiste" du Pas de Calais,  ou d'autres, sans autre preuve que des présomptions.

    Il est vrai qu'il est très facile d'affirmer, comme le font les laudateurs du FN canal hystérique, ce n'est pas pour cela qu'ils ont raison.

    Mais la meilleure défense n'est-elle pas l'attaque, à ce petit jeu là, ils sont très forts.

    Ils s'y connaissent aussi en parachutages, les médias l'ont bien souligné, à juste titre.

    Au petit jeu des plaintes, le "COUCOU" fait l'objet d'un plainte en diffamation envers le Président du PARTI de la FRANCE. Le "COUCOU" ayant voulu attribuer à un autre ses errements. Il y a déjà quelques années, il avait essayé de se dédouaner en pleurnichant auprès de ceux qu'il rencontrait, dont moi-même.

    J'ai dû subir les questions des enquêteurs à deux reprises. J'aurai pû, moi-même, déposer une plainte pour dénonciation calomnieuse, je n'avais pas la chance d'avoir un avocat bénévole.

    S'il avait été victime, il aurait pu ou dû déposer lui-même une plainte, il ne l'a pas fait.

    D'après l'enquête, d'après la presse, il serait coupable des faits retenus, quant à son parti, seul le nom de celui-ci serait mis en cause, à aucun moment ses intérêts financiers.

    La justice tranchera.


    Dominique SLABOLEPSZY

    Conseiller Régional Honoraire

     Je m'apperçois que cette affaire ressort à chaque fois qu'il y a une élection nationale pour quelle raison ? ......

    Monique Delevallet