Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • INTERVIEW DE CARL LANG PAR LE NOUVEL NH


     " J’ESPÈRE BIEN ÊTRE LE CANDIDAT SURPRISE DE CETTE ÉLECTION !"

    Vous n’en avez pour la plupart jamais entendu parler, ils sont rarement invités sur les plateaux de télévision, bien sûr, ils n’ont aucune chance d’être élus. Pour la plupart d’entre eux, l’histoire s’arrêtera le 16 mars prochain, faute d’avoir pu réunir les 500 parrainages d’élus nécessaires pour accéder à la "cour des grands". Et pourtant, ils font campagne... Président du Parti de la France, Carl Lang est le candidat de l’Union de la Droite Nationale, une alliance de petites formations politiques qui réunit le Mouvement national républicain de Bruno Mégret et la Nouvelle droite populaire que dirige l’ancien député Robert Spieler. Clairement positionné à droite du Front national, le candidat de l’UDN entend bien "être la surprise de cette élection" en occupant le terrain laissé vacant par le recentrage de la fille Jean-Marie Le Pen.

    D.R.Nouveau NH. C’est votre première participation à cette élection en tant que candidat, même si ce n’est pas votre première campagne présidentielle. En 2007, vous étiez dans l’équipe de Jean-Marie Le Pen avant de quitter le Front national. Qu’est-ce qui vous a incité à passer de « l’ombre à la lumière » ?

    Carl Lang. J’ai en effet participé aux campagnes de Jean-Marie Le Pen de 1981, 1988, 1995, 2002 et 2007. Les valeurs et principes de la droite nationale n’étant plus défendues par la nouvelle présidente du FN, il est paru inévitable et nécessaire au Parti de la France, au Mouvement National Républicain et à la Nouvelle Droite Populaire de présenter une candidature d’Union de la Droite Nationale à cette élection présidentielle. Cette campagne présidentielle nous sert de surcroît à préparer la campagne des élections législatives de Juin prochain. Quant au passage de l’ombre à la lumière, il est très relatif car chacun peut constater que notre campagne est totalement occultée par le système médiatico-politique dominant qui a distribué par avance aux unes et aux autres les concessions médiatiques. Les médias nationaux sont clairement et de manière parfaitement anti-démocratique la chasse gardée des candidats médiatiquement compatibles.

    NNH. Comment se passe votre campagne et où en êtes-vous de vos signatures ?

    J’ai déclaré ma candidature de droite nationale, populaire et européenne le 13 Septembre 2011 à Paris et ai entamé depuis un tour de France des régions. En multipliant les conférences de presse décentralisées et les réunions militantes nous essayons de contourner la censure médiatique de la presse nationale. Ces déplacements sont aussi l’occasion de mettre en place nos structures et d’implanter le Parti de la France et l’Union de la Droite Nationale. Notre organisation se renforce ainsi de semaine en semaine et son développement est un motif réel de satisfaction. De nombreux militants de la cause nationale ne cessent de rejoindre nos rangs. Quant à la recherche des signatures de maires, le travail avait débuté bien avant l’annonce officielle de ma candidature et je peux vous dire que je suis plus que confiant quant à la possibilité de recueillir les 500 parrainages nécessaires. J’espère bien être le candidat surprise de cette élection et pouvoir ainsi donner une leçon à la caste des candidats qui considèrent que l’élection comme l’information constituent un monopole au service exclusif de leurs partis et de leurs personnes.

  • "On n'est pas couché" : pauvre prestation de MLP

     

     

     

     

    La confrontation était attendue. Pour les amateurs d’altercation, elle fut particulièrement décevante. Pour les téléspectateurs curieux de connaître le contenu du livre de MLP également. L’émission fut particulièrement creuse, mais certaines répliques méritent tout de même d’être relevées.

     

    Comme nous l’a signalé Solange, MLP a redit son attachement à la loi Veil. Les catholiques se décideront en conséquence.

     

    Il faut souligner aussi l’aveu de la présidente du FuN à propos des purges. Elle ne conteste pas ce mot employé par Pulvar, et renchérit : elle s’est « séparée », et elle en est bien contente, de frontistes qui ne correspondaient pas à la nouvelle ligne. Rappelons qu’elle a intenté un procès à Jérôme Bourbon pour l’emploi de ce mot.

     

    En matière d’éducation, l’on notera que MLP ne propose rien : uniforme, interdiction des téléphones portables, rien de nouveau sous le soleil. N’oublions pas cependant cette proposition ridicule de détruire les établissements « sensibles » pour… les reconstruire un peu plus loin ! Mme Le Pen semble oublier que la géographie n’est pour rien dans l’ambiance d’un établissement, que seule la population peut dégrader l’atmosphère. Or, où iraient les élèves du collège ou du lycée détruit ? Dans l’établissement flambant neuf que MLP se propose de leur offrir et qu’ils se feraient un plaisir de dégrader aussitôt.

     

    Pas d’inquiétude, cependant : MLP propose le poste de ministre de l’Education à… Natacha Polony, la chroniqueuse de « On n’est pas couché » qui l’interroge. Pour l’amadouer ? Sans doute, comme elle cherche ensuite à apprivoiser l’hostile Pulvar à coups d’invitation à déjeuner. Ou comment, lorsque l’on est incapable de batailler sur le terrain idéologique, on tente d’acheter la bienveillance de ses détracteurs.

     

    Terminons sur la réaffirmation de la « priorité nationale » pour tous les détenteurs de la carte d’identité et le silence sur une éventuelle déchéance de la nationalité des étrangers criminels.

     

    A Paul : certains pouvant être tentés de voter pour MLP faute de mieux, nous tentons de les déniaiser.

     

    L'extrait concernant l'avortement (vidéo La Flamme):

     

     

  • Un islamo-terroriste assigné à résidence s'enfuit tranquillement

     

    said arif.jpgLogé à l'hôtel aux frais de la république, la justice n'ayant voulu l'expulser en Algérie à cause des risques de tortures, Saïd Arif, 46 ans un terroriste islamiste condamné à 10 ans de prisons en2007 apris la poudre d'escampette. Son obligation était de pointer 3 fois par jour au commissariat de Millau. En dehors de cela, l'homme était libre de sortir de l'hôtel, et même d'aller à la mosquée! 

    Accusé d’avoir fomenté des attentats islamistes dans le nord de la France en 2001-2002, l' algérien de 46 ans fut arrêté en 2003 à Damas (Syrie) après avoir séjourné en Géorgie et dans les camps d’entraînement afghans d’al-Qaïda. A l'époque en liaison avec des cellules terroristes à Francfort et les filières Tchétchènes, l'homme est ultra dangereux. Sa mise en liberté conditionnelle alors que sa peine devait se prolonger par un emprisonnement jusqu'en 2017 est une illustration de l'irresponsabilité de la justice française. 

    Lu sur l'Observatoire de l'islamisation

  • C O 2

    En Allemagne, des médias majeurs se lâchent sur les « mensonges à propos du CO2 »

    die kalte sonne.jpg"Les mensonges sur le CO2 ne sont que de purs activateurs de la peur... Devons-nous faire une confiance aveugle aux experts ?" 

    C'est ce que le quotidien le plus vendu d'Allemagne Bild a écrit à la fois dans son édition papier et en ligne aujourd'hui, le même jour où la maison d'édition renommée Hoffmann & Campe sort un livre sceptique sur le réchauffement climatique anthropique, livre écrit par une figure importante du mouvement socialiste et environnemental. 

    Lire la suite sur Wikistrike

  • Election présidentielle 2012

     

    Carl Lang candidat de l'union de la droite nationale veut défendre les intérêts Français


    carl-lang-candidat-de-l-union-de-la-dr-1588468.jpgCarl Lang effectue actuellement ce qu'il appelle son « tour de France des régions ». Il a fait halte à Harnes, où il a rencontré André Dedourge, ancien conseiller municipal, Monique Delevallet, ancienne conseillère régionale et déléguée départementale duParti de la France qu'il préside, mais aussi Yann Phelippeau, secrétaire général duMouvement national républicain, Yves Darchicourt, coordinateur national de la Nouvelle droite populaire.  Carl Lang, qui se dit « bien parti » dans la collecte des 500 signatures qu'il a débutée en juin, voudrait intervenir en « candidat surprise » dans la campagne de l'élection présidentielle, sous la bannière de l'Union de la droite nationale. Avec la volonté de « contester le monopole qu'a pour le moment Marine Le Pen », dont il dénonce le « discours de démagogie sociale. » Car Lang expose les deux idées autour desquelles il a bâti sa campagne comme l'« enjeu de civilisation, économique et social » face auquel se trouvent la France et l'Union européenne. Car d'emblée, Carl Lang précise : « Il ne faut pas différencier les intérêts de la France des intérêts de l'Europe. » Carl Lang évoque « la colonisation de l'Europe par le processus migratoire, mais aussi la colonisation économique, financière, commerciale et culturelle. Nous sommes victimes de politiques de destruction de nos identités nationale et européenne. » Carl Lang craint que cette destruction n'engendre « des affrontements communautaires », mettant en cause « le maintien des conditions de la paix civile. ».

    Face à ce constat, il se présente comme « le seul candidat à souhaiter que l'immigration non européenne s'arrête immédiatement. Que les pays d'Europe mettent en place une politique d'accompagnement et de retour au pays de la population qui n'a pas de travail en Europe. »

    Cette mesure s'accompagnerait d'une restriction des aides sociales et familiales, qui ne seraient réservées qu'« aux seules populations nationales. » De même, il entend agir contre la dette publique, en « mettant un terme aux dépenses qui n'ont pas d'effet économique », rappelant qu'avec Monique Delevallet, « élus à la Région, on dénonçait la dette publique et le recours à l'emprunt. C'était prêcher dans le désert. »Concernant la situation économique du pays, Carl Lang se positionne contre le libre échange mais aussi contre le protectionnisme. « Pour protéger notre marché de 65 millions d'habitants il ne faut pas se fermer à un marché de sept milliards d'habitants. » Il propose une régulation du marché qui consisterait notamment à négocier avec les pays importateurs une part d'exportations en retour. Citant l'exemple de la nouvelle usine ouverte par Renault à Tanger au Maroc : « Je ne suis pas contre le développement des filières mais dans ce cas précis, il faudrait que les produits ne puissent pas entrer sur le marché national français. On ne pourra pas résoudre les problèmes tant qu'on n'aura pas changé de logique économique », déclare-t-il en mettant en doute les positions du PS et de l'UMP.

  • Carl Lang: une visite sous tensions Caen


    Une cinquantaine de personnes ont manifesté à Caen devant l'hotel où se déroulait la conférence de presse

    A l'ombre de Marine Le Pen et du Front National, le parti de la France bat également campagne pour les présidentielles. Son candidat, Carl Lang, était aujourd'hui à Caen. Cet ancien fidèle de Jean-Marie Le Pen a fait sécession en 2009, tout comme Fernand Le Rachinel, ancien imprimeur du FN installé dans la Manche.

     

    Une cinquantaine de personnes se sont rassemblés devant l'hotel où avait lieu la conférence de presse du candidat pour manifester leur opposition à la venue de Carl Lang aux cris de "le facisme c'est la gangrène".

     

    Carl Lang se définit comme le candidat de la droite chrétienne, nationale et européenne et considère que son ancien parti, le Front National, a oublié ses valeurs: "Il ne souhaite plus mener la bataille contre l'immigration, pour la défense des intérêts d'abord de la France et des Français, moi je reste attaché à la défense de l'identité française. Je crois qu'il faut répondre à un véritable défi de civilisation." Le candidat du parti de la France a affirmé disposer de la moitié des 500 signatures nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle.

     
  • Conférence de Presse

    Après le Nord, Carl Lang tiendra une conférence de presse dans le Pas de Calais en présence des responsables de l'unoin de la droite nationale qui rassemble le MNR- NDP et le PDF.

     

     

    CARL-HARNES-JPEG.jpg

    A l'invitation de Monique Delevallet, déléguée départementale du Parti de la France pour le Pas-de-Calais, et d'André de Dourge, conseiller municipal du Parti de la France, Carl Lang, candidat de l'Union de la Droite Nationale à l'élection présidentielle, tiendra une conférence de presse à Harnes (62) suivie d'un déjeuner de travail.

     

    Pour tout renseignement :             06.13.11.65.76      

     




  • laïcité

    LA LAÏCITE REPOND - ELLE AUX PROBLEMES DE NOTRE TEMPS ?

     
    De Jean-Luc MELENCHON à Marine LE PEN en passant par François HOLLANDE, François BAYROU, Alain JUPE, Jean-François COPE et Nicolas SARKOZY, toute la classe politique semble se rejoindre sur ce point mais peut-être avec des objectifs différents, la France doit affirmer son héritage laïc. Seul Carl LANG affirme un héritage chrétien et humaniste.

    Il est intéressant de se demander pourquoi ces responsables politiques sont-ils tous si attachés à la ” laïcité “. Serait-elle la nouvelle religion de la république française ? une sorte de dogme auquel tout le monde devrait obéir ? Le dogme est la particularité d’une religion, sans dogme point de salut. L’humanisme s’est montré très critique sur le dogmatisme religieux. La laïcité aurait-elle reproduit le même fonctionnement pour devenir incontournable, indiscutable ? C’est aujourd’hui la première question que l’on pose à un candidat à des élections, raison de plus pour les élections présidentielles.De quoi s’agit-il vraiment lorsque l’on évoque la France laïque ? La première réponse est que le pouvoir politique est séparé du pouvoir religieux depuis la séparation de léglise et de l’état. Il ne doit y avoir aucun signe religieux dans l’espace public, aucune pratique religieuse non plus. Enfin, selon le concept de laïcité, chaque français a le droit de pratiquer la religion de son choix.

    ” La laïcité désigne le principe de séparation dans l’État de la société civile et de la société religieuse. Elle désigne également le caractère des institutions, publiques ou privées, qui, selon ce principe, sont indépendantes du clergé et des Églises ; l’impartialité, ou la neutralité de l’État à l’égard des Églises et de toute confession religieuse1. neutralité vis-à-vis de toutes les religions. L’adjectif « laïque2 », dans son acception moderne, est dérivé du vocabulaire théologique : l’Église catholique distingue en effet parmi les chrétiens les laïcs, qui constituent la grande majorité des fidèles, et les clercs (évêques, prêtres, diacres), ministres ordonnés. Le mot “laïc” est toujours couramment utilisé dans l’Eglise, notamment par le concile Vatican II . Le néologisme « laïcité » est apparu au xixe siècle. « Laïque » s’oppose donc d’abord à « clérical ». Par extension, il peut désigner tout individu qui n’est pas clerc ; il peut aussi désigner l’indépendance par rapport à toute autorité religieuse. Pour les Républicains français de la troisième République, le cléricalisme renvoie, non à la religion, mais à la prétention des clercs à régir la vie publique d’un État au nom de Dieu ou de croyances religieuses. En cela, ils ignoraient le fait que l’Église n’est pas constituée uniquement de clercs, la grande majorité des catholiques étant des laïcs ; ce n’est pas sans ambiguïté.” source Wikipédia

    Lorsque Jean-Luc MELENCHON candidat à l’élection présidentielle se fait l’avocat des musulmans, de quelle laïcité parle-t-il ? Lorsque Martine AUBRY organise dans les locaux municipaux des réceptions pour l’Islam de France, de quelle laïcité parle-t-elle ? Lorsque l’UMP se prononce “pour” le financement par l’état français de nouvelles mosquées, de quelle laïcité s’agit-il ? Si Marine LE PEN se dit contre le financement par l”état, quel financement propose-t-elle alors ? La France laïque peut elle laisser s’implanter de plus en plus de lieux de culte musulmans ? Nous voyons bien alors le réel problème qui se pose. Un pays laïc ne peut pas s’opposer à la pratique d’une religion et donc se voit dans l’obligation d’accepter la construction de nouveaux lieux de culte en fonction du nombre d’arrivants qui augmente chaque année. La discussion se focalise sur le financement, privé ou public, mais jamais sur le fait d’autoriser ou non ces constructions.

    La France doit-elle assumer son héritage Laïc ou chrétien ? Car la question devra bien être posée un jour ou l’autre. Si la France reconnait son héritage chrétien, elle doit veiller à transmettre le message chrétien aux français,de toutes origines.Se pose le problème lié à l’immigration de plus en plus massive venant de la civilisation orientale à obédience musulmane.Une assimilation à la culture chrétienne est elle possible ? Nous voyons bien que le concept de laïcité se trouve dépassé par l’arrivée d’autres religions en France qui provoquent un bouleversement des repères dans la société.A en lire les responsables de l’islam de France ou quelques philosophes musulmans, la laïcité est pour eux un excellent concept qui permet à cette religion de faire partie du paysage spirituel français. Pouvons-nous dire alors que la France assume et perpétue son héritage chrétien ? Non, la France de la laïcité s’oppose à cette transmission de générations en générations.On parle d’héritage “historique”, sans plus, avec de beaux monuments .Gilles LEBRETON, conseiller politique de Marine LE PEN dit à ce sujet: ” il faut vivre avec son temps ” . Il ajoute qu’un homme politique qui parlerait d’héritage chrétien en France serait “dépassé “.

    Propos intéressants de ce professeur de droit public à l’Université du Havre et conseiller politique de Marine LE PEN qui place la laïcité au centre de son discours politique, sans pouvoir par contre répondre au problème des mosquées et de leurs financements privés. Interrogé sur cette question de la laïcité en France, Carl LANG, président du PDF, le Parti de la France, candidat lui aussi à l’élection présidentielle, propose un ” héritage chrétien et humaniste ” mais reste convaincu que la revendication “laïque” est une erreur , porte ouverte à l’implantation de l’Islam.

    La question des civilisations est posée, la France restera-t-elle une terre chrétienne ou deviendra-t-elle musulmane ? Dans cette hypothèse, ce sera bien la fin de la “culture laïque ” qui aura repoussé la culture chrétienne, certes, mais qui aura ainsi permis l’installation durable de l’Islam.

    Jean-Yves METAYER-ROBBES

  • Carl Lang en Mayenne

    Compte-rendu du passage de Carl Lang en Mayenne (par Matthieu Mautin) 
    CARL LANG INTERROGE PAR LA PRESSE

     Vendredi 3 février, Carl Lang a rencontré à Laval la presse locale à l'occasion de son passage en Mayenne.

    Le candidat de l'Union de la droite Nationale n'a pas caché que la priorité est à l'implantation locale et que le nombre de candidatures aux législatives sera fonction des moyens financiers. Les militants ont bien pris note : Qu'importe de démarrer modestement, l'important est d'être rigoureux et persévérants.
    Les journalistes, intéressés essentiellement par ce qui différencie la candidature de Carl Lang de celle de Marine Le Pen pour l'élection présidentielle, ont été visiblement surpris de voir la profondeur de la fracture (soigneusement dissimulée par les feux médiatiques) qui existe entre la candidate  élue du système dont la ligne est désormais socialo-chauvino-laïcarde et Carl Lang qui porte désormais l'expression de la fidélité aux racines de notre civilisation européenne et du peuple Français, suggérant plusieurs axes de gouvernement : régulation du commerce international, allègement du fardeau administratif et fiscal qui pèse sur les entreprises, inversion des flux migratoires...
    Carl Lang a ensuite rencontré les militants et quelques sympathisants locaux au cours d'un chaleureux apéritif qui s'est prolongé par un déjeuner.
    La Mayenne souhaite bon vent à Carl Lang et au Parti de la France !
    Ci-dessous, l'article paru dans Ouest-France :

  • Communiqué de presse d’Yvan Benedetti


         Au Front National, la purge continue !

         Laura Lussaud, adhérente depuis l’âge de 13 ans, plus jeune membre de toute l’histoire du comité central, élue en 2007 à l’âge de 17 ans, vient d’être exclue par Mme Le Pen, sans passer par la « case » commission de discipline. Motif invoqué : participation à la manifestation du 14 janvier à Lyon organisée par les Jeunesses nationalistes en hommage à nos soldats morts en Afghanistan. Mlle Lussaud portait une des 78 croix symbolisant les 78 soldats sacrifiés sur l’autel du mondialisme – 82 aujourd’hui.

         Dans un entretien accordé à la revue homosexuelle Têtu, la présidente du Front National a déclaré récemment : « je conçois qu’on puisse avoir un avis divergent du mien, je suis pour la démocratie de dialogue » (MLP Têtu, Décembre 2011). Cette « démocratie de dialogue » est à deux vitesses. Aujourd’hui, au Front national mariniste, il est préférable d’avoir un passé mégrétiste ou gauchiste, cégétiste ou trotskyste, plutôt que de s’afficher avec des nationalistes.

         Le motif officiel de l’exclusion de cette militante exemplaire est le non-respect de l’article 6 des Statuts qui stipulerait que « l’adhésion au FN n’est pas compatible avec aucune appartenance à un autre Parti ou Mouvement politique, quel qu’il soit. Le membre du Front national qui enfreindrait cette règle serait automatiquement exclu ». Mais pourquoi ce qui vaut pour les nationalistes ne l’est plus quand ils ‘agit de membres affichés de la franc-maçonnerie ou de mouvements identitaires ? En fait, Laura Lussaud, après bien d’autres, a le tort de ne pas souscrire à la politique de dédiabolisation qui est une politique de trahison des fondements de tout mouvement nationaliste.

         La fin justifie peut-être les moyens mais jamais les reniements. La présidente du Front National a beau courtiser les responsables de la communauté juive américaine et israélienne, elle ne reçoit toujours pas ses trente deniers : ses 500 promesses de parrainage.

        Il est démontré une fois de plus que seule la vérité rend libre et que les compromissions vous enchaînent avant de vous tuer.