Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Pauvre sénatrice

    Honte à la sénatrice Alima Boumediene-Thiery

     

    La sénatrice qui se trouvait pauvre 

    10 000 euros par mois ce n'est pas assez...


    Si, pour François Hollande
    on doit être considéré comme riche à 4000 euros par mois, pour la sénatrice Europe-Écologie, Alima Boumediene-Thiery, 10 000 euros par mois ce n'est pas encore assez !
    Cette dame a, en effet, écrit le 26 mai 2011 au ministre de l’Education, Luc Chatel, pour lui demander d’intervenir en faveur de son fils dont la demande de placement en internat dans un collège public sur Paris a été rejetée selon des « critères sociaux ».
    « Avis négatif de l’assistante sociale » regrette Alima Boumediene-Thiery dans son courrier où elle s’emploie à expliquer qu’une sénatrice, dans sa situation, a besoin de l’aide de l’Etat pour s’en sortir. « Je reverse chaque mois 1200 euros au parti politique auquel j’appartiens, je paie également un crédit immobilier à hauteur de 1500 euros (…) In fine, je dois vivre avec près de 2000 euros ».
    En réalité, le salaire net d’un sénateur s’élève à 5400 euros par mois et surtout, Mme Thiery oublie de rappeler qu’elle bénéficie de 6240 euros de frais de mandat non imposables, hors dépenses de taxis prises en charge par le Sénat. Ne reculant devant aucun argument pour convaincre le ministre, elle confie plus loin ne pas être certaine d’être reconduite dans son mandat au mois de septembre et donc de se « retrouver sans revenus ».
    Pour mémoire, le salaire moyen en France est légèrement supérieur à 2000 euros nets selon l'INSEE. Quant au salaire median, il est de 1500 euros nets (50% des Français gagnent moins, 50 autres % gagnent plus).


  • Université d’été du MNR


    les 27 et 28 aout 2011 en Provence
    dans une manade près de Châteaurenard et des Baux-de-Provence

    La démondialisation

    Avec la présence amicale de Bruno Mégret,
    la participation d’Annick Martin
    et de plusieurs dirigeants amis de la droite nationale

    La mondialisation dont toute la classe politique nous a vanté les mérites depuis près de quarante ans, révèle maintenant sa vraie nature et multiplie les catastrophes en Europe et en occident. La désindustrialisation est presque totale, l’immigration nous submerge, l’endettement atteint ses limites, certains pays sont en faillite et l’islamisation s’étend toujours davantage. Le MNR, qui a dénoncé ce fléau dès son origine, considère qu’il est maintenant vital d’engager la démondialisation. Alors que la campagne présidentielle commence, il consacre son université d’été à ce thème dans un lieu de tradition et d’enracinement, à deux pas des Baux-de-Provence.

    Renseignements et formulaire d'inscription sur :

  • La laïcité républicaine et le Conseil d'Etat au service de l'islamisation

    COMMUNIQUE DE PRESSE DE CARL LANG
    PRESIDENT DU PARTI DE LA FRANCE


    Le Conseil d'Etat vient d'adapter aux "cultes nouveaux" la loi de 1905 de séparation des églises et de l'Etat afin de faciliter l'implantation des mosquées et le financement d'abattoirs halal, et ce, soi-disant au nom de "l'intérêt public local".

    La laïcité républicaine dont l'objectif politique et historique a toujours été de combattre l'Eglise catholique et de couper la France de ses racines chrétiennes se met évidemment aujourd'hui au service de l'islamisation de notre société. La démarche de collaboration laïciste avec l'islam fait naturellement suite à l'action de destruction du rôle éducatif, social et spirituel de l'Eglise.

    "L'intérêt public local" avancé pour faciliter les pratiques de la charia n'est rien d'autre que "l'intérêt islamique local" au service de la colonisation culturelle.

    Le mythe de l'islam républicain à la française et de l'islam compatible avec les valeurs de notre société n'est qu'un leurre pour aveugler, endormir et soumettre le peuple français au projet des fossoyeurs de la France française.

    Le discours laïciste porté par tous les "idiots utiles" et les partis médiatiquement compatibles du système est clairement destructeur de notre identité française et européenne et anti-national.

    Le Parti de la France dénonce la collaboration laïciste des promoteurs d'une France colonisée et islamisée.

    Le temps est venu de la résistance et de la reconquête.

     

     

  • Douce France

    FRANCE DEBOUT

     

    Voir sur le lien ci-dessous. Les 3 premiéres minutes sont tirées d'un Film , le reste est la réalité (Ribery apparaît à la Mosquée environ à 3 mn 06).

    http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=zc6Rpax

  • Hommage à Raymond Demailly

    Le 27 juin notre ami Raymond nous a quittés. Nous avons assité à la cérémonie religieuse en présence de Carl Lang,président du parti de la France ,Christian Beackroot ancien député , Michel Nys ancien conseiller régional et moi même pour lui rendre un dernier hommage. Le cercle du CNC était aussi représenté par le colonel  Duhamel. Nous n'avons pas oublié que ce fut un des premiers militants à défendre la cause Nationale dans notre secteur. Nous, nous souvenons de ses scores importants lors des éléctions municipales  plus de 40% et où il aurait pu s'installer dans le fauteuil majoral de oignies.

    Raymond fut un grand soldat son passé militaire nous l'a démontré , officier de la légion d'honneur, médaille militaire, croix du combattant volontaire, croix de la valeur militaire avec palme, 6citationset blessé 3 fois.

    Raymond était également ancien conseiller régional et conseiller municipal de oignies.

    Notons également la représentation des sociétés patriotiques avec leurs drapeaux.

    Aucun représentant du FN, qui pourtant lui doit beaucoup, n'était présent à la cérémonie.

  • C'est le 1er juillet, faites vos comptes...

     

    Voici la liste des changements programmés ce 1er juillet 2011.

    • M Les allocations chômage sont revalorisées de 1,5% à partir du 1er juillet.
    • SNCF : les prix des billets de trains vont en moyenne augmenter de 2,5 %.
    • RATP: les forfaits Pass Navigo vont augmenter de 2,7%, sauf pour la zone 5. La zone 6 est supprimée et fusionnée avec la 5, ce qui fera mécaniquement baisser de 11% le prix payé par ses usagers, ramené de 123,60 à 109,90 euros pour un forfait mensuel.
    • Le ticket de bus passe à 1,90 euro (+5,5%), tandis que le carnet de 10 tickets passera à 12,5 euros (+4,2%).
    • Electricitéla facture des ménages augmente de 1,7%.
    • Gaz : les tarifs du gaz pour les particuliers ne changent pas.
    • le prix du timbre pour les envois de lettres de moins de 20 grammes augmente de deux centimes, passant de 0,58 à 0,60 centimes.

    Source : Michel Janva Le Salon Beige

     
  • René Teulade, un ami gênant pour François Hollande

     

    Lu dans Monde & Vie :

    T"Ancien ministre des Affaires sociales dans le gouvernement de Pierre Bérégovoy,René Teulade présida de 1974 à 1992 la Mutuelle Retraite de la Fonction publique(MRFP), puis en devint président d’honneur. A partir de 1992 au moins, il en profita pour s’adjuger de très confortables avantages à travers le Complément de retraite de la fonction publique (CREF), géré par la mutuelle : 45000 euros d’indemnités diverses, l’usage d’une carte bancaire de la mutuelle, une voiture et un logement de fonction. Cet appartement attenant au siège du PS, rue de Solférino, représentait à lui seul un avantage évalué à 225000 francs en 2007. Les sept autres administrateurs du fonds prirent modèle sur l’ancien ministre. Quant aux 450 000 fonctionnaires cotisant au CREF, ils virent leur complément retraite fondre comme neige au soleil. En 1999, un rapport de l’Inspection générale des affaires sociales (IGAS) dénonça ces pratiques, auxquelles s’ajoutait, pour faire bonne mesure, une affaire d’emploi fictif. D’abord tenu secret, ce rapport finit par sortir et d’anciens adhérents de la mutuelle se portèrent partie civile. L’Etat fut condamné le premier, en 2006, 2010 et en mai 2011, pour n’avoir pas contrôlé les conditions de gestion du CREF. Il devra indemniser quelque 5000 adhérents de la MRFP, pour un montant de 56 millions d’euros au minimum, qu’il reviendra en fin de compte au contribuable de payer. Quant à René Teulade et ses comparses, condamnés pour abus de confiance, ils s’en tirent avec des peines presque symboliques : 18 mois de prison avec sursis et 5000 euros d’amende pour l’ancien ministre, qui fait appel ; de 8 à 10 mois avec sursis et 1500 euros d’amende pour les autres administrateurs. A ce niveau, la malhonnêteté est un investissement des plus rentables. Reste que Teulade n’est pas seulement ancien ministre : sénateur-maire d’Argentat, il est aussi vice-président du Conseil général de Corrèze, présidé par son ami François Hollande, dont Teulade fut le suppléant à l’Assemblée nationale en 1997-2002. Voilà une amitié bien gênante pour l’ancien Premier secrétaire du PS, avant la primaire socialiste."