Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Fête du cercle National des combattants avec son président Roger Holleindre

    Dimanche 19 juin, les membres et amis du Cercle National des Combattants se réunis à Villepreux au domaine Grand'Maison dans la bonne humeur et l'amitié pour une fête champêtre. Devant des centaines de participants, Carl Lang, président du Parti de la France et Roger Holeindre, président du Fete-CNC-a.JPGCNC sont intervenus dans deux brillants discours. La résistance à l'islamisation de la France et la défense de ses racines chrétiennes en ont été les thèmes majeurs.

     

    Merci à Roger Holeindre et à son équipe pour cette belle journée patriotique.

     

     
  • L' abattage halal

    22/06/11 – 07h00
    BAYONNE (NOVOpress)
    – L’abattage halal est aujourd’hui au centre de toutes les polémiques notamment en matière de souffrance animale mais aussi du fait de l’impôt reversé au culte musulman pour chaque produit halal acheté. Un autre inconnu entoure aujourd’hui l’abattage halal : le risque sanitaire. En effet, nombreux sont ceux , dans la grande distribution notamment, qui , voyant une manne financière importante, vantent les mérites d’une viande halal présentée comme une viande “meilleure pour la santé”, “plus saine”, une viande idéale en somme, permettant ainsi de développer de façon éthique un marché d’avenir.

    Nous avons donc voulu en savoir plus et sommes allés interroger Alain De Peretti, vétérinaire rural à la retraite, ayant exercé par le passé dans le Sud-Ouest de la France et ayant travaillé notamment auprès des élevages et des abattoirs.

    La réalité de l’abattage halal et de son aspect sanitaire n’est visiblement pas aussi rose que celle qui est présentée au quotidien et qui sert d’argument de vente à des enseignes comme Casino ou encore Quick.
    Attention : certains propos peuvent heurter les sensibilités.

    [cc] Novopress.info, 2011, Dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine

  • Nourriture toxique : 7 kebabs fermés à la Courneuve et Drancy



     

    Les services vétérinaires de la préfecture de Seine-Saint-Denis, accompagnés des agents des douanes et de l’Urssaf, ont procédé, hier soir, à une vaste opération de contrôle dans plusieurs « kebabs » à La Courneuve et à Drancy.
    Onze enseignes ont ainsi été visitées avant de se voir sanctionnées et sept commerces ont été fermés après la découverte de nombreuses infractions au code du travail, ainsi que pour de graves manquements aux règles d’hygiène.Travail au noir, emploi de clandestins, viande avariée, conditions de stockage non conformes aux règles de sécurité alimentaire, saleté… Les infractions ont entraîné le placement en garde à vue de quatre gérants.
    Les gérants des autres restaurants contrôlés se sont vus dresser plusieurs amendes pour non-respect des règles d’hygiène avant de voir une partie de leur marchandise détruite.

    Source : http://fr.novopress.info/86534/nourriture-toxique-7-kebabs-fermes-a-la-courneuve-et-drancy

  • Acheter des produits Français

    Publiée en mai 2011 : « L’enquête du CRÉDOC révèle que ce regain d’intérêt pour le « made in France » témoigne d’une confiance croissante dans la qualité des produits industriels fabriqués en France (...) » Mais, si cette attitude indique : « (...) la volonté de contribuer à défendre les emplois dans le pays (...) » Il sont « (...) 73 % à déplorer le déclin de l’industrie française »

    Si l'agriculture reste un des derniers domaines où on peut trouver des produits français, ça fait combien de temps, en tant que consommateur lambda, que vous n'avez pas eu entre les mains un article portant la mention ou l'étiquette Fabriqué en France ?

    Et ce n'est pas le lancement par Yves Jego le 19 mai dernier de la nouvelle marque France qui risque d'améliorer la valorisation des : « (...) produits fabriqués en France, noyés dans la vague d’une mondialisation galopante (...) » D'autant que : (...) « Pour obtenir le label, 50 % a minima de la valeur ajoutée doit être française et le produit doit être intégralement conçu en France. On comprend ici que la moitié des composants, au maximum, peut donc venir de l’étranger (...) » explique le site lemadeinfrance

    Le problème de la France n'est pas un cas unique, puisque que ce soit en Europe ou aux Etats Unis, il est devenu quasiment impossible de consommer national.

    En ce qui concerne l'Europe, il y a une raison bien précise : La lutte contre l'inflation, première préoccupation de la BCE. En effet, dans le monde de Jean-Claude Trichet, les prix et les salaires ne doivent jamais augmenter !

    La seule solution, en ce cas, consiste à faire baisser les prix des produits manufacturés. Ce qui n'est possible, qu'en remettant en cause leur qualité, ou en produisant dans des pays à bas salaires. Ce qui a eu pour effet, par exemple, de voir les industries textiles changer de pays puis de continents au gré des augmentations de salaires et de niveau de vie et de ... paupérisation des consommateurs des anciens pays producteurs.

    Mais, est-il toujours possible d'acheter français ?

    source

  • Lundi de Pentecôte

    Journée de solidarité

    Mr Raffarin suggère une 2émé journée de solidarité pour les personnes âgées dépendantes, noble décision , mais ces messieurs qui demandent toujours plus aux salariés, mettent-ils auusi la main au portefeuille?

    Laisseraient-ils 2 journées de leurs indemnités en faveur des personnes dépendantes. Je pense au 1 er réprésantant de l'état , les ministres, sénateurs, députés nationaux et européens, les conseillers régionaux, généraux,maires de moyennes et grandes villes.

    Voilà une solidarité NATIONALE!

  • Le représentant congolais à l’ONUG : « Les immigrés africains en Italie sont les ordures de l’Afrique

     

    Posté par PDF87 le 9 juin 2011

     

    Le représentant congolais à l’ONUG : « Les immigrés africains en Italie sont les ordures de l’Afrique »Milan (NOVOpress)  Serge Boret Bokwango, membre de la mission permamente du Congo à l’Office des Nations Unies à Genève (ONUG), a publié une lettre ouverte, reproduite hier soir sur le site d’information italien Julienews, où il s’exprime sans ménagements sur les immigrés présents en Italie du Sud – et dont le nombre, via Lampedusa, ne cesse d’augmenter. « L’Italie du sud », écrit-il, « ne reçoit pas seulement les ordures du nord mais aussi celles de l’Afrique (les immigrés africains, marchands ambulants et mendiants dans les rues) ».

    « Les Africains qu’il m’arrive de voir en Italie », poursuit le diplomate congolais, « tandis qu’ils vendent tout et n’importe quoi et qu’ils se prostituent, représentent l’ordure de l’Afrique. Ces hommes, marchants ambulants sur les plages et dans les rues des villes, ne représentent en aucun cas les Africains qui vivent en Afrique et qui se battent pour la reconstruction et le développement de leurs patries. Eu égard à cet état de fait, je me demande pourquoi l’Italie, les autres pays d’Europe et les états arabes autorisent et tolèrent la présence de ces individus sur leur propre sol national. »

    Bokwango conclut ainsi : « J’éprouve un fort sentiment de honte et de rage vis-à-vis de ces Africains immigrés qui se comportent comme des rats qui infestent les villes. J’éprouve aussi de forts sentiments de honte et de rage vis-à-vis des gouvernements africains qui favorisent le départ en masse de leurs déchets vers l’Italie, l’Europe et l’Arabie. »

    « Ordures », « rats », « déchets », « ne pas tolérer leur présence sur le sol national »… Imaginez les réactions si un homme politique italien avait tenu de tels propos. Imaginez si un homme politique français – non, vous avez raison, c’est inimaginable.

    Source : www.julienews.it

  • Le tabou de l'irréversibilité de la construction de l'UE est tombé

    Dans Valeurs Actuelles, Eric Branca estime que l'UE a été durablement ébranlée :

    U "Abolition des frontières et uniformisation forcée : les deux dogmes fondateurs de la supranationalité européenne ont volé en éclats sous l’effet des flux migratoires et des réalités économiques. [...] Quelques semaines auront donc suffi à faire en sorte que le lourd couvercle de certitudes officielles posé depuis près de vingt ans sur la marmite européenne saute sous la pression des faits. [...] dans le cas de l’euro comme dans celui de la libre circulation des personnes, un même tabou vient de tomber : celui de l’irréversibilité de la construction européenne, édifice construit, précisément, sur le double dogme d’une norme s’imposant à tous, quelle que soit la situation particulière de chacun, et d’une disparition des frontières réputée conforme au “sens de l’Histoire”…

    Le fait que la Commission de Bruxelles accepte de “discuter” de la révision des accords de Schengen ne signifie pas, naturellement, que ceux-ci seront modifiés [...]. Mais c’est assurément une étape. Le fait que les rumeurs succèdent aux rumeurs s’agissant de l’incapacité structurelle de certains pays de sacrifier aux disciplines de l’euro n’implique pas davantage que celui-ci vive ses derniers mois. Mais le fait même qu’une sortie puisse être envisagée [...] démontre que les réalités commencent à contrebalancer les logiques technocratiques mises au point voici plus de vingt ans pour se soustraire au contrôle des peuples et de leurs représentants."

    Dans la suite de l'article, Eric Branca relate l'incroyable histoire des accords de Schengen, signés en catimini en 1985, à l'insu du ministère de l'Intérieur et des parlementaires, ainsi que l'invention de la monnaie unique, également en dou

  • Renouveau carvinois

    Suite à la parution du journal communiste "motivés", il me revient à l'esprit la catastrophe de tchernobyl

    Dans l'édito , un communiste que je ne nommerais pas s'inquiète de l'avenir du nucléaire en France suite à la catastrophe de Fukushima. Mais cherchant dans ma mémoire je ne me souviens pas de la réaction des communistes Carvinois lors de  la catastrophe de tchernobyl! Actuellement combien y-a-t-il de victimes passées et à venir?

    Dans ce même édito ,on nous parle d'immigration.Devoir de mémoire si cher à la gauche plurielle, je voudrais vous rappeler que ce flux migratoire est issu de la politique de la gauche dont vous fûtes partie prenante. Ne vous offusquez pas si les nationaux veulent privilégier les Français d'abord ce qui est à mon sens tout à fait normal! nos anciens seraient-ils morts pour rien? Ils auraient dit " Qu'ont-ils fait de notre pays et pourquoi nous nous sommes battus !C'est une offense à leur mémoire.

    Notre hymne est la Marseillaise et non pas comme vous l'internationale.

    A bon entendeur SALUT!

  • Conge parental

    Bricolages autour du congé parental pour l'accueil de l'enfant

    P Un rapport de l’Inspection générale des Affaires sociales (Igas, synthèse 6 pages pdf, intégralité 231 pages pdf) propose de créer en France un « congé d’accueil de l’enfant » de 2 mois au total, réparti à parts égales entre la mère et le père. Son but est d’impliquer davantage les pères dans la vie familiale, explique l’inspectrice de l’Igas Brigitte Grésy, qui a remis son rapport mardi au ministre des Solidarités, Roselyne Bachelot. Au nom de l'égalitarisme, l'Igas souhaite ainsi que les rôles de l'homme et les femme, au foyer comme au travail, soient équivalents. En attendant que l'Igas trouve une solution pour permettre aux hommes de porter un enfant durant 9 mois ?

    Brigitte Grésy propose donc de créer un « congé d’accueil » de l’enfant de 8 semaines, à partager également entre les deux parents et à prendre à la suite du congé de maternité avec un bonus d’une semaine en cas de prise intégrale de son congé par le père. Pour le père, l’actuel congé paternité, qui est de 11 jours, serait donc remplacé par un congé d’accueil d’un mois. Pour la mère, l’actuel congé maternité, de 16 semaines, serait découpé entre un « congé maternité » de 12 semaines auquel s’ajouterait un « congé d’accueil » de 4 semaines.

    Vous suivez ? Le rapport comporte 25 propositions dont l’une vise à réformer le congé parental pouvant aller jusqu’à 3 ans pour le faire passer à seulement 1 an. Ce rapport entérine ainsi la déclaration scandaleuse de Nicolas Sarkozy, qui avait estimé que les congés parentaux sont à l'origine d'un immense gâchis en maintenant en dehors du marché du travail près de 800.000 femmes chaque année... Le fait est que, dans leur grande majorité, les mères préfèrent s'occuper de leurs enfants plutôt que d'aller poursuivre leur carrière, pour des raisons économiques. Plutôt que de bricoler des dispositifs de congés parentaux de plus en plus complexes, l'Igas et le gouvernement feraient bien d'aider les mères à choisir en toute liberté.

    Michel Janva

     

  • La CEDH va juger la discrimination contre les chrétiens

    Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

    C "La Cour européenne des droits de l’homme a jugé recevables, a priori, les plaintes de quatre Britanniques : elle demande au gouvernement britannique de faire une déclaration et de répondre à des questions sur ces quatre cas avant de lancer des auditions. Il s’agit de Nadia Eweida, licenciée par British Airways pour avoir porté une croix autour du cou ; de Lilian Ladele, une employée d’état civil condamnée pour avoir refusé de présider une cérémonie de partenariat homosexuel ; de Gary McFarlane, condamné pour avoir refusé une thérapie sexuelle à une paire homosexuelle ; de Shirley Chaplin, une infirmière licenciée pour avoir porté une croix autour du cou.

    Il semble que la CEDH ait sélectionné ces quatre cas afin de porter un jugement général sur les droits des chrétiens. On constate qu’elle s’en saisit peu après avoir donné raison à l’Italie dans l’affaire des crucifix dans les salles de classe. On remarque aussi que deux des quatre cas paraissent indéfendables au regard des lois antidiscrimination imposées par l’UE… On se prend à rêver de voir la CEDH condamner ces lois au nom des droits des chrétiens…"

  • Confédération des partis de droites nationales

     

    Objectif 2012

    DROITE NATIONALE : UN PROJET DE CONFÉDÉRATION POUR LES ÉLECTIONS DE 2012

    lundi 30 mai 2011, par Pierre Picace

     

    Hier, dans une brasserie parisienne le Comité de liaison de la résistance nationale s'est réuni pour faire le bilan de son action et préparer l'avenir. (photo D.R.)

    A Paris le 22 mai dernier, les principaux dirigeants et représentants des mouvements et associations de la droite nationale hors FN se sont rencontrés pour envisager les prochaines échéances électorales.

    La Nouvelle Droite Populaire (NDP) de Robert Spieler, le Mouvement national Républicain (MNR) d’Annick Martin et le Parti de la France (PdF) de Carl Lang qui ont déjà dans le passé constitué des listes communes pour les Européennes de 2009 ainsi qu’aux élections régionales de 2010 dans plusieurs régions, veulent présenter un candidat à la prochaine présidentielle, ainsi que des candidats issus de cette plateforme de rassemblement aux législatives.

    L’ambition de cette plateforme qui n’a pas encore de nom, " la création d’une confédération, sur le modèle de l’UDF, rassemblant tous les mouvements et toutes les associations nationales et nationalistes soucieux de proposer aux Français un projet de résistance, de reconquête et d’espoir, et refusant la collaboration avec le Système."

    Pour les participants de cette réunion, le Front national, dirigé par Marine Le Pen, serait "passé aux côtés du Système" et ne représenterait plus la droite nationale et de pointer les propos à géométrie variable de Marine Le Pen quant à l’islam ou la substitution "de la préférence nationale au profit d’une « priorité citoyenne »" par le vice-président du FN, Louis Aliot. Pas question donc de soutenir la candidature à l’élection présidentielle de la nouvelle présidente du FN.

    Il faut dire que dans les derniers mois "la" chef de file du Front national n’a pas ménagé ses critiques vis-à-vis de ces courants de la droite nationale, les qualifiants de "boulets" détournant opportunément sur eux les accusations de xénophobie et d’antisémitisme portées jusque là par les médias et les partis politiques contre le FN et son président historique. En recentrant le discours du Front national, Marine Le Pen dégage un mince espace sur sa droite. Un espace dont entendent bien profiter les déçus du nouveau discours lepéniste pour s’affirmer comme la "vraie droite" face à un FN en voie de "défrontisation".

    Electoralement, le MNR, la NPD, le PdF, ni même la Ligue du Sud de Jacques Bompard si elle décidait de rejoindre cette "confédération" ne pèsent pas bien lourds face à un Front national qui depuis trente ans sert de point de ralliement aux mécontents du Système. Cependant le FN serait fou d’ignorer totalement ces listes "dissidentes" car comme la direction du parti lepéniste a pu le constater lors des élections précédentes la présence de ces listes a entraîné sa disparition d’au moins de deux Conseils régionaux. En 2002, Bruno Mégret avait obtenu près de 3,25% des voix au premier tour de la présidentielle, un score qui aurait permis à Jean-Marie Le Pen de talonner Jacques Chirac et de distancer beaucoup plus nettement Lionel Jospin. Reste pour la "confédération" à franchir l’obstacle des 500 signatures de maires, mais en caracolant en bonne position dans les sondages d’intentions de vote du premier tour de la présidentielle, Marine Le Pen fait peser une menace sur Nicolas Sarkozy et comme celui ci compte bien franchir le premier tour en tête… A cela il faut ajouter la présence d’un candidat Identitaire, Arnaud Gouillon qui peut également espérer grappiller quelques dizaines de milliers de voix sur la droite du FN et la présence probable de Nicolas Dupont-Aignan sur sa gauche qui peut séduire les "orphelins" du MPF de Philippe de Villiers que tente également de se rallier Mme Le Pen et l’ancien député européen Paul-Marie Coûteaux.

    On peut donc d’ores et déjà s’attendre à entendre le Front national et sa présidente hurler au complot si d’aventure les Identitaires et la "confédération" décrochaient leurs précieux sésames pour la présidentielle.

    Enfin il etait temps que l'on comprenne que l'union fait la force

  • A Sevran coups de feu près d'une école maternelle

    Les pouvoirs publics se posent des questions que faire contre la délinquance. Il existe pourtant des solutions pour la sécurité de nos concitoyens. Contre la guerre des gangs de la drogue les pouvoirs publics et judiciaires font preuve  de laxisme. Il est plus aisé de tracquer l'automobiliste que l'on verbalise à tout - va . La responsabilité incombe auusi aux Français lorsqu'ils déposent dans les urnes leur bulletin de vote.

    Quelques soient leurs origines des sanctions doivent être appliquées pouvant aller jusqu'à l"expulsion du territoire national. Les lois de la république sont les mêmes pour tous.